Actualités

Asthme : la charcuterie au banc des accusés ?

Asthme
Chez les asthmatiques, la consommation de charcuterie serait à éviter. Selon un travail mené par l’Inserm, le fait d’en manger 4 fois par semaine serait associé à une aggravation des symptômes de la maladie.
Considérée comme cancérogène par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la consommation de charcuterie semble être également néfaste sur le plan respiratoire. Elle a déjà été mise en cause dans l’augmentation du risque de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Mais jusqu’à aujourd’hui, aucune preuve n’avait été avancée sur le possible lien entre charcuterie et aggravation des symptômes de l’asthme.
Charcuterie : moins de 4 fois par semaine
Pour en avoir le cœur net, des chercheurs de l’Inserm* ont recueilli des données pendant 7 ans auprès de 1 000 patients asthmatiques. Au cours de ce travail, 20% des participants ont rapporté une aggravation des symptômes de leur maladie. Afin d’en comprendre les raisons, les chercheurs se sont intéressés à leur régime alimentaire.
Ils ont ainsi montré qu’une consommation élevée de charcuterie (4 fois par semaine) était directement impliquée. « Ces nouveaux résultats élargissent l’effet direct de l’alimentation sur l’asthme chez les adultes. Afin de préserver la santé respiratoire des populations, il conviendrait de mettre en place rapidement des messages de santé publique visant à limiter la consommation de charcuterie », conclut l’auteur.
*(Unité 1168 « Vieillissement et maladies chroniques : approches épidémiologiques et de santé publique)