Actualités

Avant 35 ans, la grossesse augmente le risque d’AVC

Grossesse / accouchement
Pendant la grossesse, le risque d’être victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) est augmenté chez les femmes de moins de 35 ans. Et ce par rapport aux femmes du même âge, non enceintes. Une équipe américaine souligne ainsi une fragilité jusqu’ici méconnue chez les futures mamans plutôt jeunes.

Tous âges confondus, l’AVC touche 34 femmes enceintes sur 100 000. Contrairement aux idées reçues, « chez les femmes les plus âgées, la grossesse n’élève pas l’incidence des AVC », indiquent les chercheurs de la Columbia University Medical Center. En revanche, les femmes jeunes, c'est-à-dire âgées de moins de 35 ans, attendant un enfant s’exposent, elles, à un risque plus élevé de développer cette défaillance de la circulation sanguine liée à l’obstruction ou à la rupture d’un vaisseau.

Pour évaluer ce risque, l’équipe du Pr Joshua Z.Willey, neurologue impliqué dans l’étude, a analysé le dossier de 19 146 femmes hospitalisées pour un AVC entre 2003 et 2012 à New York. Toutes avaient entre 12 et 55 ans. Parmi elles, 797 étaient enceintes ou venaient d’accoucher.

Un risque plus que doublé chez les jeunes

« Dans le groupe des 12-24 ans, les femmes enceintes ou en post-partum ont au moins deux fois plus de risque de souffrir d’un AVC comparées aux femmes du même âge mais qui n’étaient pas enceintes. » Chez les 25-34 ans, la grossesse augmente ce risque de 1,6. Et le risque était équivalent chez les femmes enceintes ou non dans le groupe des 45-55 ans.

Preuve donc que la grossesse constitue un facteur de risque d’AVC à part entière chez les femmes avant 35 ans. Or depuis plusieurs années, « la prévention contre cette privation subite de sang dans le cerveau concerne les femmes enceintes plus âgées », explique le Pr Eliza C. Miller, chirurgienne vasculaire et principale auteure de l’étude. A l’avenir, « nous avons besoin de comprendre le lien entre AVC et grossesse pour mieux diagnostiquer les profils de femmes jeunes à risque et adapter la prise en charge ».

A noter toutefois : l’incidence globale des AVC reste largement supérieure chez les femmes enceintes de plus de 45 ans (46,9 pour 100 000), par rapport aux jeunes de 12 à 24 ans (14 pour 100 000). D’autres facteurs de risques entrant en ligne de compte.