Actualités

Cancer du col de l’utérus : lever les obstacles financiers à la vaccination

Cancérologie
Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS à Lyon estime nécessaire de disposer de vaccins moins chers pour intensifier l’immunisation contre les papillomavirus humains (HPV). Ses responsables présentent plusieurs pistes pour y parvenir.
Selon le CIRC, « à quelques exceptions près, la vaccination anti-HPV n’est toujours pas appliquée à l’échelle nationale dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire en Asie et en Afrique ». Or il a été démontré que cette immunisation protège contre les virus à l’origine du cancer du col de l’utérus. Ce dernier tue chaque année dans le monde 285 000 femmes. Et 85% de ces décès surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Pour le CIRC, « les obstacles les plus fréquents à la mise en œuvre de la vaccination sont le manque de volonté politique, le prix élevé des vaccins (et) l’insuffisance des infrastructures sanitaires ».
Des gouvernements appelés à se mobiliser
« A moins d’agir rapidement, des milliers de femmes développeront un cancer du col de l’utérus car elles ne sont pas vaccinées », déclare le Dr Rolando Herrero, Chef de la Section Détection précoce et prévention au CIRC. « Dans les pays où la détection précoce et le dépistage sont difficiles à mettre en œuvre en raison du manque d’infrastructures adéquates, la vaccination joue un rôle essentiel dans la protection des femmes contre ce cancer. Les gouvernements doivent faire preuve d’un engagement politique fort pour mettre en œuvre la vaccination. »
Vers un schéma vaccinal à une dose ?
Le CIRC mène plusieurs projets de recherche clés sur le cancer du col de l’utérus dans les pays à faible revenu. Il a notamment mis en place des programmes visant à démontrer l’efficacité d’un schéma vaccinal à deux doses au lieu de trois. Cette stratégie pourrait permettre de réduire les coûts et d’augmenter le nombre de filles vaccinées dans le monde.
Par ailleurs, le CIRC travaille actuellement sur l’efficacité d’une injection unique et sur les moyens pour améliorer l’accès, y compris financier. « Le coût des vaccins demeure un obstacle important, qui devra être surmonté pour permettre aux pays en développement d’élargir leur couverture vaccinale », a déclaré le Directeur du CIRC, le Dr Christopher Wild.