Actualités

Concilier cancer et travail

Cancérologie
En France, près d’une personne sur deux atteinte d’un cancer a moins de 65 ans. La question du maintien de l’emploi ou du retour à la vie active se pose donc souvent. Selon une étude de Cancer@Work, il s’agit d’une équation socialement et économiquement gagnante.
Chaque année, 385 000 nouveaux cas de cancer sont recensés en France. Les outils de diagnostics et les thérapies évoluent, ce qui accroît les chances de survie des patients. De plus en plus de personnes confrontées à un cancer au cours de leur vie professionnelle  souhaitent conserver leur emploi pendant les traitements. C’est le cas de 50% des femmes actives souffrant d’un cancer du sein.
La maladie a sa place dans l’entreprise 
Cancer@Work, un réseau d’entreprises engagées sur le sujet du cancer au travail a mené une enquête baptisée « Travailler avec un cancer, faire de la volonté de certains une opportunité pour tous ». Il en ressort que le maintien dans l’emploi des patients atteints d’un cancer pourrait permettre des économies allant de 74 à 491 millions d’euros par an.
Par ailleurs, pour 41% des actifs interrogés, la maladie a révélé ou accentué chez eux des compétences ou des qualités sur le plan professionnel. L’aménagement de poste des salariés renforce la confiance, la cohésion et l’engagement des équipes selon 78% des sondés. « La maladie a bien sa place en entreprise », explique Anne-Sophie Tuszynski, fondatrice de Cancer@Work. « Il faut maintenant développer des politiques sociales adaptées pour accompagner les salariés malades. »