Actualités

Désinfectants, désodorisants : des produits d’entretien souvent toxiques

Santé Publique

Le magazine 60 Millions de consommateurs vient de révéler les résultats d’une étude soulignant la dangerosité de certains produits d’entretien et leurs conséquences en terme de pollution de l’air intérieur. Le Syndicat français des allergologues (SYFAL) réaffirme la nécessité d’améliorer l’information des consommateurs pour prévenir les risques.


Après avoir étudié des dizaines de produits d’entretien ménagers, le magazine 60 Millions de consommateurs s’alarme sur leurs effets en matière de pollution de l’air intérieur et leurs conséquences sur la santé des utilisateurs. La composition de 46 produits courants révèle en effet la présence de composés organiques volatils (COV) et de substances allergènes « irritantes, voire toxiques ». Parmi les produits incriminés, sont cités un désinfectant La Croix, des désodorisants de la marque Fébrèze ou encore des produits Sanytol.


Des résultats qui n’étonnent guère le Syndicat français des allergologues. « Aujourd’hui, les pictogrammes ne donnent pas suffisamment d’indications et les conseils d’utilisation restent beaucoup trop succincts », alarme le SYFAL. « Si certaines substances allergènes font d’ores et déjà l’objet d’une notification obligatoire, ce n’est pas le cas pour toutes. Il est urgent de mettre en place un affichage plus clair et lisible : les substances allergènes pourraient ainsi être signalées en gras dans la liste des composants pour renforcer leur visibilité ».


« Les utilisateurs doivent être conscients des conditions d’utilisation requises », continue Isabelle Bossé, présidente du Synicat. « Les pictogrammes ne suffisent pas. Des conseils d’utilisation devraient être écrits en toutes lettres. Après avoir utilisé ces produits, il faut impérativement aérer son habitat. Et si cela est possible, privilégier les produits naturels du type savon de Marseille et vinaigre blanc. »