Actualités

Hépatite C : offensive contre le brevet du sofosbuvir

Médicaments

Médecins Sans Frontières (MSF) vient de déposer un dossier d’opposition au brevet du sofosbuvir, un médicament contre l’hépatite C. D’autres organisations de la société civile ainsi que 17 pays se sont unis pour lever les obstacles qui empêchent des millions de patients de recevoir ce traitement.


C’est une véritable offensive contre Gilead, producteur et détenteur du brevet du sofosbuvir. Trente ONG et 17 pays s’associent pour dénoncer le brevet du laboratoire portant sur le traitement de l’hépatite C. Ce dernier fait partie des antiviraux à action directe qui, depuis leur arrivée sur le marché il y a quatre ans, ont permis d’améliorer drastiquement les taux de guérison des patients. Mais selon MSF, « en Europe, les prix pratiqués par le laboratoire atteignent les 55 000 euros pour un traitement de douze semaines ».


Pour un vrai accès universel


Toujours d’après l’ONG, « le brevet sur le sofosbuvir garantit une situation de monopole à Gilead, et empêche l’accès à des traitements abordables, y compris par des médicaments génériques, en Europe et ailleurs ». A noter toutefois que le Zepatier® est disponible en France pour un prix inférieur à 38%, soit 28 732 euros ! Marisol Touraine s’était engagée en mai 2016 à garantir un accès universel aux traitements contre l’hépatite C. Lequel passe inévitablement par une baisse des prix !


« On estime que 80 millions de personnes sont atteintes d’hépatite C dans le monde, et elles devraient toutes pouvoir recevoir ce traitement, où qu’elles vivent », explique le Dr Isaac Chikwanha, spécialiste de l’hépatite C à la Campagne d’Accès aux Médicaments Essentiels de MSF. « Le sofosbuvir est aujourd’hui hors d’atteinte pour des millions de patients car il est trop cher, et le traitement n’est pas disponible – ou il est rationné à cause de son prix – dans de nombreux pays d’intervention de MSF ».