Actualités

Lèpre : mobilisons-nous !

Médecine
Dans le monde, la lèpre touche 211 000 nouveaux patients chaque année. Parmi eux, 19 000 sont des enfants. Au total, cette maladie continue de se propager dans 103 pays. A l’occasion des Journées mondiales dédiées organisées du 27 au 29 janvier, une collecte de fonds est prévue pour renflouer les caisses de la recherche.
 « Rendre visible l’invisible, regarder la lèpre en face », voici le thème cette année des Journées mondiales des lépreux organisées par la Fondation Raoul Follereau. Du 27 au 29 janvier, 15 000 bénévoles partiront à la récolte de fonds pour augmenter le budget alloué à la prévention, à la recherche et à l’accompagnement. Il est aussi possible de faire un don en ligne. Dans la limite de 530 euros, votre don est déductible des impôts à hauteur de 75%. Exemple, un don de 100 euros vous revient en réalité à 25 euros. Cette année, l’argent collecté sera versé au financement du « dépistage actif, de la mise en au point d’un traitement plus efficace, l’aide aux anciens malades afin qu’ils retrouvent leur place dans la société ».
En plus de la collecte, des spots TV, une opération de viralité sur les réseaux sociaux (@RaoulFollereau  sur Twitter et @FondationRaoulFollereau sur Facebook), un web-documentaire sur la lèpre circulent tout le mois de janvier.
Trois antibiotiques efficaces
Toutes les 2 minutes dans le monde, un cas de lèpre est diagnostiqué. Depuis 10 ans, les taux de transmission et donc l’incidence stagnent. Et sur ces 20 dernières années, l’avancée des traitements a permis de sauver la vie de 16 millions de patients. Ainsi depuis 1981, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande la prescription de 3 antibiotiques tous les jours pendant 12 mois: la dapsone, la rifamcipine et la clozafimine. Un cocktail assurant une guérison totale si la prise en charge est précoce et le suivi rigoureux pendant les 6 premiers mois d’observance.
La lèpre se transmet lors de contacts fréquents avec un patient non traité. La bactérie mycobacterium leprae pénètre alors l’organisme sous forme de gouttelettes émises par la bouche ou le nez. La période d’incubation est très lente : elle dure 5 ans en moyenne. Et les symptômes peuvent apparaître 20 ans après l’exposition à la source infectieuse. La lèpre provoque sur le long terme l’apparition permanente de lésions au niveau de la peau, des membres, des yeux et des nerfs.