Actualités
Background

Pollution de l’air, principal facteur de cancer

Cancérologie

De tous les facteurs de risque de cancer, celui qui présente un plus fort impact est la pollution atmosphérique. C’est le constat d’une équipe américaine qui a travaillé sur près de 200 autres variables possibles. Par conséquent, vivre dans une zone densément peuplée et près d’une artère passante est mauvais pour la santé.


Une équipe de la University of Illinois at Chicago a étudié l’effet de près de 200 éléments de l’environnement de plusieurs zones de 82% des 3 142 counties des Etats-Unis. Cette zone géographique et administrative subdivise la totalité du territoire du pays. Parmi les facteurs analysés, des éléments aussi variés que la qualité de l’air, de l’eau, les niveaux de pesticides et de radon, le trafic automobile, l’accès aux soins…


Les cancers du sein et de prostate les plus concernés


En moyenne, sur tout le territoire américain, la prévalence du cancer s’élève à 451 cas pour 100 000 habitants. Or les counties bénéficiant d’une qualité environnementale globalement défavorable présentaient une prévalence supérieure de 39 cas par rapport aux plus favorisés.


Mais l’élément qui semble impacter le plus la variation de prévalence du cancer est la qualité de l’air. Elle concerne particulièrement le cas des cancers de la prostate et du sein.