Actualités

Ski : la préparation est aussi dans l’assiette

Sport / loisirs
Entre l’altitude, les températures glaciales et l’air sec, votre organisme subit généralement un choc climatique en arrivant aux sports d’hiver. Pour éviter de le fragiliser davantage, non seulement vous devez vous préparer sur le plan physique, mais aussi sur celui de l’alimentation. Un conseil : faites main basse sur les vitamines !

« Quelle que soit la bonne réputation du climat de montagne, le sujet non acclimaté va être l’objet d’agressions virales et d’attaques oxydatives (soleil, rayons cosmiques, sécheresse de l’air) », soulignent les représentants de l’association des Médecins de Montagne (MDEM). « D’autant plus qu’une activité physique inhabituelle est la principale caractéristique de ces séjours ».

L’oxydation correspond à l’altération des cellules du corps au contact de certaines substances. A l’image, d’une manière générale de celles liées au tabagisme ou à la consommation d’alcool. En montagne, l’ensoleillement et la sécheresse du climat accélère ce phénomène.

Pour le contrebalancer, il convient de modifier son alimentation avant le départ et d’apporter à l’organisme des substances ‘antirouille’ : les antioxydants. Il s’agit d’aliments riches en vitamines, E et C notamment. Augmentez donc votre ration de fruits et de légumes frais de saison, mais aussi d’oléagineux. Et si vous préparez une vinaigrette, privilégiez l’huile d’olive ou encore mieux, de colza ou de noix.