Actualités

Traiter les phobies avec des images subliminales ?

Santé Publique
Exposer un patient phobique à des images subliminales révélant l’objet de sa peur serait plus efficace que de lui montrer ces mêmes photos de manière consciente. C’est en tout cas la conclusion d’une équipe américaine dans le cas d’une arachnophobie.
Vaincre une phobie n’est pas facile. Pour aider les patients concernés, une des techniques consiste actuellement à l’exposer à des images montrant l’objet de sa peur. Pour déterminer si le fait de voir ces mêmes images de manière inconsciente serait plus efficace, une équipe du Children’s Hospital Los Angeles a recruté 21 femmes souffrant d’une phobie des araignées et 21 femmes pour le groupe contrôle. Dans 75% à 80% des cas, l’arachnophobie concerne en effet la gent féminine.
Le cerveau traite mieux la peur dans l’inconscient
Les chercheurs ont utilisé un appareil d’imagerie par résonance magnétique (IRM) fonctionnelle pour étudier la réaction du cerveau des participantes au cours de l’étude. A plusieurs reprises, chaque participante a été exposée à des images neutres, comme des fleurs, puis à des images d’araignées de manière consciente et enfin sous forme subliminale.
Résultat, « chez les phobiques exposées à des images subliminales d’araignées, la région sous-corticale du cerveau réagit instantanément en régulant la peur », expliquent les auteurs. Et ce, même si la personne n’a pas réellement ressenti cette émotion.
A l’inverse, cette zone du cerveau n’est pas activée chez les phobiques consciemment exposées à des images d’araignées. « Notre étude montre que le cerveau travaille mieux pour gérer sa peur si l’individu n’est pas conscient qu’il y est exposé », suggèrent les scientifiques. Cette technique pourrait, selon eux, être particulièrement utile chez les enfants et adolescents souffrant de troubles de l’anxiété. En effet, la thérapie par stimuli conscient leur provoque parfois une détresse émotionnelle difficile à supporter.