Actualités

Un cliché, la cigarette après l’amour ?

couple/sexualité/amour

A en croire un nombre incalculable de films, les fumeurs prendraient un plaisir tout particulier à s’en griller une après s’être envoyés en l’air. Mais dans la vraie vie, est-ce aussi systématique ? Et si oui, comment expliquer ce besoin ? Nous avons posé la question au psychologue et sexologue Philippe Arlin.


« Il n’existe à ma connaissance aucune étude évaluant la fréquence des cigarettes fumées après un rapport sexuel et ce n’est pas non plus un sujet abordé par mes patients en consultation », souligne Philippe Arlin. « On peut cependant assez facilement expliquer pourquoi un grand nombre de fumeurs semblent aimer s’accorder ce petit plaisir supplémentaire ».


« La cigarette après l’amour équivaut alors un peu à la cigarette fumée après un bon repas. Mais on peut aussi y voir le besoin de se relâcher après un acte sur lequel plane toujours un peu le stress de la performance, l’envie de donner la meilleure image de soi », explique-t-il. « Ou encore un besoin de repli sur soi après l’intimité partagée lors de l’acte sexuel. »


Si les possibles raisons derrière ce geste-réflexe sont d’ailleurs assez paradoxales, elles sont dans tous les cas totalement inconscientes. Pas question donc de tirer de conclusion hâtive si vous ou votre partenaire ressentez, ou non, le besoin de fumer après avoir fait l’amour. « Le plaisir sexuel ayant induit une grande sensation de détente, il est assez logique de l’associer à une cigarette-plaisir. » 


Encore une fois, il ne s’agit là que d’hypothèses. Ce que l’on connaît par contre avec certitude, ce sont les conséquences fâcheuses de la cigarette sur la bonne santé sexuelle, masculine comme féminine. Le mieux pour continuer à prendre du plaisir au lit est donc d’en bannir pour de bon la cigarette.