Cancer, que va-t-il se passer à la fin de mon traitement (par immunothérapie) ?

Vous avez eu un cancer. Vous avez suivi différents traitements dont une immunothérapie. Votre prise en charge thérapeutique est terminée. Vous allez reprendre progressivement une vie normale. Pour autant, vous allez continuer à être suivi médicalement de façon régulière et prolongée. Cette surveillance ne doit pas vous inquiéter mais au contraire vous rassurer. L’équipe médicale et votre médecin traitant sont là pour vous accompagner dans cette phase de sortie de la maladie.

Mon traitement est terminé, est-il normal que je me sente angoissé ?  

Pendant plusieurs mois, votre attention a été polarisée sur votre maladie et votre vie organisée en fonction des contraintes de vos traitements. La fin de la prise en charge thérapeutique et de votre encadrement par l’équipe médicale peut générer une angoisse et un sentiment d’abandon. C’est normal, parlez-en à votre médecin qui éventuellement vous proposera un soutien psychologique voire des médicaments en cas de dépression. 

L’arrêt de mon traitement, signifie-t-il que je suis guéri ? 

Le médecin a estimé que les traitements ont été efficaces et que la maladie a régressé ; c’est pourquoi il a arrêté les médicaments. Dans le cas du cancer, on parle de rémission. Vous allez être surveillé pendant plusieurs mois (voire années) au terme desquels on pourra sans doute parler de guérison. Évidemment surtout au début, chaque consultation de suivi peut être source d’inquiétude. Ces craintes s’estomperont avec le temps. Ne vous inquiétez pas si on ne vous a pas retiré immédiatement la chambre implantable qui servait aux traitements injectables ; cela se fera dans un second temps. Certains traitements d’immunothérapie peuvent continuer d’agir plusieurs mois après leur arrêt ; c’est pourquoi le médecin peut décider d’arrêter un traitement avant le stade de la rémission.   

Qu’est-ce que le médecin va surveiller après l’arrêt des traitements ? 

Les consultations de suivi ont plusieurs objectifs : s’assurer que la maladie est toujours bien contrôlée ; prendre en charge s’ils persistent les éventuels effets indésirables (liés aux traitements reçus ou à la maladie) ; et détecter la survenue de nouveaux effets secondaires des traitements d’apparition tardive.

Ces consultations sont également l’occasion de discuter des difficultés que vous pouvez rencontrer dans votre vie quotidienne : réappropriation de votre image corporelle, difficultés dans votre couple, problème de réinsertion dans votre travail. Les questions concernant votre alimentation, votre activité physique, votre consommation de tabac ou d’alcool seront abordées. 

J’ai bénéficié d’une immunothérapie, aurai-je un suivi particulier ? 

Le médicament que vous avez reçu avait pour objectif de stimuler votre système immunitaire afin qu’il réagisse contre vos cellules cancéreuses. Il peut parfois inciter votre système immunitaire à réagir contre des cellules normales ; on parle de symptômes auto-immuns qui peuvent concerner différents organes. Ces effets secondaires liés à l’immunothérapie peuvent survenir pendant le traitement mais également de façon retardée après l’arrêt de celui-ci. C’est pourquoi, votre médecin vous a demandé de lui signaler tout symptôme vous paraissant anormal. Afin d’informer tout professionnel de santé amené à vous prendre en charge (par exemple service d'urgences, médecin traitant), pensez à utiliser votre carte « Patient sous immunothérapie ».

D’une façon générale, les immunothérapies comme tout nouveau traitement innovant, font l’objet d’une vigilance particulière à court et long terme. 

J’ai fait partie d’un essai thérapeutique, serai-je suivi à la fin du traitement ? 

À la fin de votre traitement vous continuez à être suivi dans le cadre de l’essai (la durée de l’étude est indiquée dans le notice d’information que vous avez reçue). Vous pouvez demander à être informé des résultats globaux de l’étude lorsque celle-ci sera terminée pour tous les patients et que l’ensemble des résultats sera analysé. En revanche, excepté cas bien particulier (urgence ou nécessité absolue), vous ne pourrez pas savoir si vous faisiez parti du groupe de patients recevant le médicament testé ou le placebo. Que vous ayez fait partie de l’un ou l’autre groupe, si des effets secondaires tardifs apparaissent, ils seront déclarés et pris en compte. 

Je me sens facilement fatigué et j’ai parfois des douleurs, dois-je m’inquiéter ? 

Après l’épreuve du cancer et de ses traitements, il est normal que vous vous sentiez facilement fatigué ou que vous ayez quelques douleurs, des problèmes nutritionnels ou divers autres symptômes consécutifs à votre cancer. Vous pouvez également rencontrer des difficultés sociales ou une perturbation de votre image corporelle. Si cela vous inquiète parlez-en à votre médecin. Il pourra vous orienter vers « des soins de support » qui proposent une approche globale pour retrouver une qualité de vie la meilleure possible. Les centres d’évaluation et de traitement de la douleur (CETD) font partie des soins de support.

D’une façon générale, c’est le caractère inhabituel d’un symptôme qui doit vous alerter et vous inciter à consulter votre médecin. Ce peut être un amaigrissement, un épisode de fatigue imprévu, une fièvre, des signes respiratoires, des difficultés de communication ou un repli sur soi. 

Si un marqueur s’élève, cela signifie-t-il une rechute ? 

Pour certains cancers, la surveillance inclut le dosage de marqueurs. Les marqueurs sont des indicateurs d’une éventuelle évolution de la maladie. Leur élévation peut conduire à initier d’autres examens plus poussés à la recherche d’une reprise du cancer. Mais elle ne peut signifier à elle seule une rechute, ni être une indication thérapeutique.

 Le programme personnalisé après cancer fait partie du programme personnalisé de soins. Il prévoit au minimum une consultation médicale qui organise le suivi après le traitement, un accès facilité aux soins de support et un accompagnement social pour la reprise du travail. Le médecin traitant est le pivot central du suivi médical de l’après cancer.