Cannabis : la mémoire de nos jeunes en danger

« Je suis détendu(e) et beaucoup plus inspiré(e) »… votre ado saura vous convaincre de ces effets lorsqu’il ou elle fume un joint. Mais sur un cerveau en pleine maturation, les séquelles du cannabis sont réelles. Consommé précocement, le cannabis altère la mémoire des adultes en devenir.

Les premiers joints provoquent chez les adolescents « une stimulation cérébrale accrue par rapport aux non consommateurs », expliquent des scientifiques de l’Université de Dallas dans la revue PNAS. Au début, aucun trouble de l’apprentissage ni de la mémoire ne sont rapportés chez le jeune. Mais cette impression agit comme un masque bien moins réjouissant pour l’avenir. En effet, « six à huit ans après la première prise, le câblage entre les neurones est fortement endommagé si l’adolescent fume régulièrement ».

L’effet bombe à retardement 

Selon des scientifiques de Chicago* cette fois, « une consommation quotidienne pendant l’adolescence d’une durée d’au moins 3 ans augmente le risque de troubles de la mémoire sur le long terme ». Cette capacité est diminuée de 18% entre ces fumeurs précoces et les abstinents. D’ailleurs, l’analyse de clichés réalisés par IRM laissait apparaître de nettes anomalies de l’hippocampe, siège de la mémoire. Et les carences d’apprentissage ne sont pas sans séquelle. Selon une étude néo-zélandaise et anglo-saxonne publiée dans le PNAS**, une consommation chronique de cannabis initiée à l’adolescence peut diminuer le quotient intellectuel à l’âge adulte de 8 points. Une intervention précoce est importante pour préserver la mémoire de nos jeunes : en fumant ses premiers joints, votre ado augmente le risque d’entrer dans la dépendance. Comme chaque source de plaisir, « aller au-delà de soi est toujours une expérience marquante » qui donne l’envie de recommencer. Même si, bien sûr, « tous les usages ne conduisent pas à la dépendance ou à la perte de contrôle ». Et que « tous les consommateurs d’une substance n’en sont pas dépendants ».

Source :Interview de Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction et psychologue clinicien dans un CSAPA (Centre de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie). Co-auteur de l’ouvrage « Adolescents et cannabis, que faire ? » avec Aude Stehelin et Muriel Lascaux, Editions Dunod, 19,50 euros – Octobre 2017 ;« Adolescents et cannabis, que faire », Jean-Pierre Couteron, Muriel Lascaux, Aude Stehelin, Edition Dunod *Northwestern University **Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences ©Destinationsante.com 2018 https://destinationsante.com/le-conseil-scientifique