${error?if_exists}

Agglutinine froide

La maladie des agglutinines froides est une maladie auto-immune (dans laquelle le système immunitaire se trompe de cible et attaque l'organisme) dont on ne connaît pas encore l'origine. Chez le patient atteint de cette maladie, les LB ou lymphocytes B, transformés en plasmocytes, fabriquent de grandes quantités d'AC (anticorps) nommés "agglutinines froides", appartenant à la classe des IgM. Ces AC vont attaquer les glycoprotéines présentes sur la surface des hématies ou globules rouges, provoquant ainsi l'hémolyse.
Cette réaction d'agglutination est très importante au froid et disparaît au chaud. La maladie peut se déclencher après une MNI (mononucléose infectieuse), une pneumonie à Mycoplasma pneumoniae, un syndrome lymphoprolifératif. Les sujets atteints sont souvent âgés et l'hémolyse est modérée.
Cette maladie se traduit aussi, dès que la température extérieure baisse, par une cyanose (bleuissement) des extrémités : nez, oreilles, doigts et orteils, car l'hémoagglutination provoque l'obturation des capillaires sanguins. Traitement : environnement chaud, médicaments. Les recherches médicales portent actuellement sur le développement de souris transgéniques dont les lymphocytes B produisent une agglutinine froide humaine capable d'agglutiner les globules rouges de souris. À terme, les chercheurs espèrent pouvoir mettre au point un vaccin contre l'agglutinine froide humaine et les LB qui la fabriquent.
© G. Dolisi