${error?if_exists}

Antiangiogénique

Un laboratoire a développé un bloqueur d’angiogenèse, baptisé AE-941, à partir d’un extrait de cartilage de requin, qui a pour effet d’affamer les tumeurs en empêchant le développement des vaisseaux sanguins qui les alimentent. Le médicament le plus avancé jusqu’ici est le Neovastat, lequel est dédié au traitement des cancers du poumon, de la prostate et du sein. Jusqu’ici les résultats préliminaires confirment l’absence d’effets secondaires dans le traitement du cancer du sein.

Outre la lutte anticancer, la stratégie antiangiogénique pourrait bien connaître de multiples applications. Ce laboratoire étudie présentement l’action de son extrait de cartilage de requin pour le traitement d’autres types de maladies
* L’arthrite : la maladie est souvent compliquée par la prolifération de vaisseaux sanguins qui alimentent les agents destructeurs des tissus cartilagineux. Une thérapie antiangiogénique pourrait être bénéfique.
* La dégénérescence maculaire : l’angiogenèse est associée à cette maladie. La macula est la partie de la rétine où se connecte le nerf optique. La dégénérescence de cette zone réduit la vision et peut même causer la cécité complète. Il n’existe actuellement aucun médicament pour traiter cette maladie.
* Le psoriasis : le bloqueur AE-941 est utilisé cette fois pour lutter contre l’angiogenèse associée à la formation des plaques de psoriasis.
© G. Dolisi