${error?if_exists}

Antimuscarinique

L'acétylcholine stimule les récepteurs nicotiniques et muscariniques. L'atropine est un antimuscarinique (syn. parasympatholytique) qui s'oppose de façon compétitive aux effets muscariniques de l'acétylcholine. C'est aussi un antispasmodique qui agit au niveau du tractus digestif en diminuant le tonus de base, l'amplitude et la fréquence des mouvements péristaltiques. C'est enfin un bronchodilatateur, un antisécrétoire, un mydriatique.
© G. Dolisi