${error?if_exists}

Antiparkinsonien

La cause fondamentale de la maladie de Parkinson est la dégénérescence des neurones dopaminergiques (dits "pigmentés") du système nerveux central, dont la majeure partie ont leurs corps cellulaires dans une zone limitée de l'encéphale : la substance noire (locus niger ). L'équilibre dopamine acétylcholine est perturbé.
Le traitement cherche à rétablir cet l'équilibre au niveau des noyaux pigmentés du tronc cérébral : en réduisant l'hypercholinergie centrale par les anticholinergiques atropiniques ou les antiparkinsoniens de synthèse et/ou en restaurant le tonus dopaminergique par la L-DOPA ou les agonistes dopaminergiques.
Les antiparkinsoniens de synthèse sont les anticholinergiques classiques (Artane, Kémadrine, Akinéton, Disipal, Ponalide, Lepticur etc...). Ils sont surtout utilisés dans les syndromes parkinsoniens induits par les neuroleptiques et la maladie de Parkinson au début.
© G. Dolisi