${error?if_exists}

Apraxie

L'apraxie désigne un déficit neurologique de la motricité dont l'analyse est complexe : c'est un "oubli" des gestes appris, consécutif à une lésion de la région du cortex cérébral commandant l'élaboration effective des gestes acquis au cours de l'apprentissage et par habitude.
Par exemple, l'apraxique ne peut plus s'habiller, cacheter une lettre ... L'apraxique imagine et décrit le geste qu'on lui demande de faire, mais il n'est plus capable de l'exécuter car il a oublié la gestuelle permettant sa réalisation. On parle aussi d'amnésie motrice.

La classification des différentes apraxies n'a cessé d'évoluer, d'être modifiée selon les auteurs et est relativement complexe.
Exemple : l'apraxie mélokinétique (* mélo : du grec melos [mélo-, -mèle, -mélie, mélique], relatif au membre ; * kinétique : du grec kinêsis [kin-, kinési-, kinési(o)-, -kinésie], mouvement) fait partie des apraxies dites gestuelles ou kinétiques, car elle affecte un membre, le plus souvent supérieur et est en général unilatérale. C'est un trouble de l'exécution des mouvements appris, qui résulte, selon certains auteurs, de la perte des souvenirs kinétiques, selon d'autres, d'atteintes cérébrales controlatérales, avec lésions frontales ou pariétales.

Les neuropsychologues parlent
* d'aimantation : le patient suit de la main tout objet en contact ou présent dans son champ visuel, présente un réflexe de succion pour des objets situés près de sa bouche, ou
* de répulsion : réactions d'évitement, le contraire du cas précédent.
On admet aujourd'hui que l'apraxie mélokinétique résulte le plus souvent de lésions du corps calleux et de l'hémisphère cérébral gauche, plus rarement de l'hémisphère droit ou du sub-cortex.
© G. Dolisi