${error?if_exists}

Arrhénoplasme

En biologie, l'idioplasme se rapporte au liquide sanguin ou intracellulaire. Théorie physique de l'hérédité publiée en 1844 par Friedrich MIESCHER mais attribuée à Karl Wilhelm von NÄGELI. C'était la nucléine (aujourd'hui connue sous le nom d'acides nucléiques) qui était alors supposée jouer un rôle essentiel dans la reproduction.
L'idioplasme est ainsi devenu la partie active du noyau, et qui contient les caractères de l'hérédité (ADN et ARN). Pour WEININGER, tout homme, toute femme, résulte de la combinaison en proportions variables de deux substances : l'une mâle : l'arrhénoplasme et l'autre femelle : le thélyplasme. Ces proportions ne sont pas fixes, mais se modifient tout au long de la vie. L'arrhénoplasme représente donc la partie mâle de l'idioplasme (idio : du grec idios particulier, propre à, spécifique à).
© G. Dolisi