Mon vaccin s’administre par voie buccale, sous-cutanée, intramusculaire ? Quelles différences ?

Le site d’administration des vaccins diffère. Certains sont injectés au niveau intramusculaire, d’autres en sous-cutané. Il existe, même si c’est plus rare en France, les formes nasales et buvables. Pourquoi ces différences ? Explications

En réalité le choix du site d’injection d’un vaccin obéit à une règle scientifique bien précise. Elle dépend de la meilleure façon de provoquer la réaction immunitaire. Certains vaccins sont administrés par voie intramusculaire, d’autres par voie sous-cutanée. La majorité des immunisations en France sont réalisées par voie intramusculaire. D’autres, comme les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, ou encore la varicelle et la fièvre jaune sont plus efficaces quand ils sont injectés par voie sous-cutanée. Tous agissent au niveau du système immunitaire général. Il existe d’autres vaccins qui eux vont agir au niveau de l’immunité locale, et plus précisément des muqueuses. Par exemple, contre la poliomyélite et le rotavirus, le mode d’administration est buvable, tout simplement parce que le vaccin va cibler les muqueuses intestinales. Ces dernières seront capables en cas d’infection de se défendre contre les virus par leur propre système immunitaire.

Source : Interview du Pr Daniel Floret, Président du Comité technique des vaccinations, novembre 2017 Mots-clefs : administration, vaccin, buvable©Destinationsante.com 2017 https://destinationsante.com/le-conseil-scientifiqueCrédit photo : all_about_people/Shutterstock.com