Quels sont les effets de l'alcool sur le cerveau de nos ados ?

Chez l'adolescent, la consommation d'alcool, notamment l'intoxication massive, exerce des effets neurotoxiques plus prononcés que chez l'adulte*. Quelles conséquences pour le cerveau de votre jeune ?

Le cerveau poursuit d'importantes étapes de maturation entre 15 et 25 ans. Un développement perturbé par l'usage immodéré d'alcool. " Des consommations excessives vont progressivement porter atteinte au cerveau et à son fonctionnement ", explique l'Inserm. L'impact " va dépendre de la dose, de la fréquence et des modalités d'exposition ". Chez l'adolescent, " une consommation ponctuelle importante (API) d'alcool affecte l'apparition de nouveaux neurones (neurogenèse) ". Au fil du temps, le volume de certaines structures cérébrales diminue. L'hippocampe et d'autres régions corticales sont touchés. La connexion entre les neurones est altérée. Quand le cerveau s'habitue à boire en excès, il ne supporte pas les descentes brutales et compense en buvant. Ces alternances de sevrage-consommation accentuent la neuro-inflammation**. Conséquences, des fragilités cognitives : troubles de la mémoire, de repérage dans l'espace et d'organisation dans la vie de tous les jours. Les capacités d'abstraction et d'apprentissage sont aussi impactées. L'alcool augmente le risque d'impulsivité, de délire de persécution, de troubles bipolaires et de symptômes dépressifs. Les jeunes sensibles sur le plan psychologique " sont spécialement attirés par les ivresses profondes et répétées qui leur procurent un certain répit ", soulignent Martin de Duve et Jean-Pierre Jacques. La fragilité neurologique liée à l'alcool augmente avec l'entrée dans la dépendance. Restez vigilant, surtout si votre ado masque ses émotions et cache sa consommation excessive. " Le déni est une attitude qu'on observe de manière très systématique chez ceux qui ont un problème avec la boisson. " *Sur le long terme, les adolescents sont vulnérables aux conséquences de consommations d'alcool **Processus entraînant une destruction des neurones et un dysfonctionnement de la substance blanche *** Sujet à un trouble psychotique de la personnalité, à la schizophrénie, la paranoïa ou à la dépression mélancolique

Source : "Jeunes et alcool : génération jouissance ", Martin de Duve, Jean-Pierre Jacques - Editions de Boeck, 200 pages, 18 euros - 2014 ; "Conduites addictives chez les adolescents - Usages, prévention et accompagnement " - Expertise collective de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ;Addiction biology, décembre 2015 ;Alcoholism : Clinical Research, 27 avril 2015INSERM, 11 février 2015, Unité 982/Université de RouenRisques psychiques liés à l'alcool, Société française d'alcoologie et Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addiction (ANPAA) ©Destinationsante.com 2018 https://destinationsante.com/le-conseil-scientifique