Aurai-je des nausées sous chimiothérapie ? Medelli
Background
Mettre en favori

Aurai-je des nausées sous chimiothérapie ?

La chimiothérapie peut être source de nausées avec ou sans vomissements dénommés nausées et vomissements induits par la chimiothérapie ou NVIC. Aujourd’hui, grâce aux traitements de prévention disponibles, appelés aussi traitements prophylactiques, les vomissements sont devenus très rares ; le risque de nausées est moindre, mais néanmoins toujours possible.

Le risque varie-t-il en fonction du type de chimiothérapie ?

Les NVIC sont essentiellement liés au mode d’action des médicaments utilisés en chimiothérapie, certains étant à haut risque de nausées et vomissements (ils sont dits hautement émétisants) d’autres à risque modéré ou à risque faible, voire quasi inexistant.

Tous les patients sont-ils concernés ?

Des facteurs liés au patient et non aux médicaments peuvent aussi favoriser la survenue de NVIC. Ainsi les femmes jeunes, de moins de 55 ans, celles ayant eu des nausées au cours de la grossesse, les personnes sujettes au mal des transports ou ayant déjà eu des nausées lors de chimiothérapies précédentes sont davantage susceptibles de présenter ce type d’effets secondaires.

A quel moment des nausées peuvent-elles survenir ?

En fonction de leur période de survenue par rapport à l’administration de la chimiothérapie, on distingue aussi différents types de nausées. Par définition, les NVIC aigus surviennent dans les premières 24 heures suivant une chimiothérapie ; les NVIC retardés apparaissent au moins 24 heures après et peuvent durer une semaine. Certains patients ont des NVCI dits anticipatoires car ils surviennent avant la cure suivante, étant fortement liés à une appréhension anxieuse et/ou une mauvaise expérience de la cure précédente.

Les nausées et les vomissements peuvent-ils entraîner des complications ?

En dehors de leur caractère fortement désagréable, les NVIC peuvent être, en eux-mêmes source de complications, en particulier d’une dénutrition, d’une déshydratation. Leur prévention permet d’améliorer la qualité de la vie quotidienne et aussi d’éviter des complications. 

Existe-il des médicaments pour prévenir les nausées ?

En fonction du moment de survenue des NVIC et du risque lié à la chimiothérapie utilisée, un traitement antiémétique spécifique, pouvant faire appel à plusieurs médicaments différents, peut être administré en prévention.

Quand doit-on les prendre ?

Le traitement préventif peut parfois être administré d’emblée : on parle de prophylaxie primaire. Il peut aussi être adapté en fonction des effets secondaires survenus au cours de la cure précédente de chimiothérapie : cette prophylaxie est alors qualifiée de secondaire. En cas de « résistance » au traitement préventif, il existe également des traitements dits de secours. 

Pourquoi faut-il signaler avoir eu des nausées après une chimiothérapie ?

Si la prophylaxie antiémétique est systématique lors des chimiothérapies hautement émétisantes, elle ne l’est pas forcément lorsque le risque lié à la chimiothérapie est plus faible. De ce fait, il est toujours important de signaler au personnel soignant l’existence de NVCI, ce qui pourra conduire à instaurer ou modifier un traitement préventif.

De même, dans la mesure où les chimiothérapies sont de plus en plus faites en ambulatoire, les nausées surviennent souvent hors des murs de l’hôpital, d’autant plus qu’elles sont retardées. Il est donc également capital de signaler leur apparition éventuelle afin, encore une fois, d’adapter au mieux le traitement prophylactique.

Y a-t-il des solutions en dehors des médicaments ?

En plus des médicaments, on peut s’aider d’autres moyens (acupuncture, gingembre, etc.) pour limiter le risque de nausées au cours de la chimiothérapie. Des modifications diététiques et du comportement alimentaire sont aussi très utiles.

Les chimiothérapies peuvent provoquer des nausées, voire des vomissements. Il est important de signaler leur survenue aux professionnels de santé car il existe maintenant plusieurs médicaments qui peuvent permettre de les éviter.

 

 

Dr Patricia Thelliez

Références

-Association francophone pour les soins oncologiques de support (AFSOS).

www.afsos.org

-Institut National du cancer (INCa).

http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Nausees-vomissements-diarrhees-et-problemes-de-bouche/Nausees-vomissements-diarrhees
Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un oncologue
près de chez vous

Rechercher
chargement