Avec le psychologue, j’ai retrouvé le goût de vivre, malgré mon second cancer Medelli
Background
Mettre en favori

Avec le psychologue, j’ai retrouvé le goût de vivre, malgré mon second cancer

Denise, 63 ans, raconte son parcours, accompagnée du psychologue, pour faire face aux conséquences de la maladie et retrouver le goût de vivre.

Lors de l’annonce de son second cancer, Denise a appris que l’ablation du sein allait être nécessaire. «J’ai eu du mal à accepter l’annonce et cette intervention qui est quand même une intervention assez lourde, avec des conséquences physiques et morales importantes pour moi.»

 

Pour l’aider à traverser cette épreuve, le médecin oncologue de Denise lui a conseillé de rencontrer un psychologue.

 

Denise souffrait des conséquences de l’opération sur son image. Fatiguée, privée d’énergie et d’envie, elle se repliait sur elle-même, se coupait du monde. « J’ai bien compris que j’avais besoin d’être aidée, d’être écoutée par quelqu’un dont c’était la profession», se souvient Denise.

 

Comme Denise, consultez un psychologue pour vous aider à mettre des mots sur vos angoisses, vos émotions, vos ressentis.Comme Denise, consultez un psychologue pour vous aider à mettre des mots sur vos angoisses, vos émotions, vos ressentis.

Le psychologue aide Denise à mettre des mots sur ses angoisses, ses émotions, ses ressentis. En les formulant, elle parvient ainsi à mieux les maîtriser.

 

«Après les entretiens avec lui, je les travaille quand je me retrouve toute seule. Et c’est moi qui fais le travail en fait, avec son aide.»

 

Ce travail mené avec le psychologue lui a permis de prendre l’ampleur de son repli sur elle-même et la nécessité de s’ouvrir de nouveau aux autres, au quotidien, avec ses voisins, ses amis. « Avec l’aide du psychologue, j’ai pu vraiment réfléchir et me dire: ça ne peut pas continuer comme ça, parce que ce n’est pas du tout mon caractère.»

 

Au fil des rencontres, Denise est parvenue à retrouver la force nécessaire à s’ouvrir aux autres et au monde. «Le lien, maintenant, je l’ai retrouvé avec mes voisins, à nouveau je peux répondre autéléphone.» Mais la plus grande victoire de Denise est d’être parvenue à aller à un concert. «J’aime beaucoup la musique, c’était pour moi quelque chose d’impossible, c’était à 20 h 30, et j’ai réussi à dire oui, à aller vivre ce concert et je suis revenue vraiment très bien après.» Grâce à ce chemin parcouru avec l’aide du psychologue, Denise a retrouvé le goût de vivre et ses amis. « J’ai remercié cette amie qui a été patiente», sourit-elle en évoquant l’amie qui l’a conviée au concert.

 

Centre François Baclesse : centre de lutte contre le cancer de Basse-Normandie.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un oncologue
près de chez vous

Rechercher
chargement