Ablation par photodissociation ou photoablation

Cette action se définit comme une ablation pure de matériel sans lésion thermique sur les berges, comme le ferait un scalpel. Il peut être obtenu par le principe de la photodissociation. Avec de très courtes longueurs d'onde (0,190 à 0,300 µm), le champ électrique associé à la lumière est supérieur à l'énergie de liaison intermoléculaire.

Les molécules sont cassées et les composants du tissu sont gazéifiés, sans génération de chaleur sur les berges. Cette action est obtenue avec des lasers ayant une longueur d'onde très énergétique comme les lasers émettant dans l'ultraviolet L'effet est très superficiel, sur quelques microns, car la lumière est très fortement absorbée par les tissus. Cette action n'a aucun effet hémostatique et son utilisation est limitée à l'ophtalmologie pour le remodelage de la cornée (kératoplastie photoréfractive).
© G. Dolisi