ABO

PRINCIPE : Lorsqu'un corps étranger ou antigène (AG) est introduit dans notre organisme (organe non compatible, sang anisogroupe, bactérie, virus, pollen ...), notre système immunitaire fabrique un anticorps (AC) capable de le neutraliser. Les réactions sont complexes et mettent en jeu de nombreux éléments : polynucléaires, lymphocytes, complément ...  En ce qui concerne le sang, les 4 groupes A, B, AB et O sont déterminés par la présence ou l'absence de 2 protéines agglutinogènes, jouant le rôle d'antigènes, à la surface des hématies et appelées A et B.

Particularité : les AC existent de façon naturelle dans le sang. Ce sont les agglutinines a (anti A) et b (anti B). C'est ainsi qu'une personne du groupe A possède la protéine A sur ses hématies et possède également l'agglutinine b (anti B) dans son plasma ; une personne du groupe B possède la protéine B et l'agglutinine a (anti A) ; si vous êtes du groupe AB (receveur universel) vous avez à la fois la protéine A et la protéine B, mais ni l'agglutinine a, ni la b et pouvez de ce fait recevoir les 4 groupes en transfusion ; enfin, une personne du groupe O (donneur universel) n'a ni la protéine A, ni la B, ce qui explique qu'elle puisse donner son sang aux 4 groupes, mais possède les agglutinines a et b et ne peut donc recevoir que du sang du groupe O. Voir tableau. 

Exemple : si l'on transfuse du sang B à un sujet A, ses AC b vont agglutiner le sang B et atteindre du même coup le sang du receveur. C'est l'accident hémolytique (hémo = sang). 

Remarque : Si la quantité de sang à transfuser est importante, (supérieure à 1 litre), et à plus forte raison s'il s'agit d'une exsanguinotransfusion ou d'une circulation extracorporelle, on ne doit pas injecter de sang dont les AC agglutineraient ou revêtiraient les globules du receveur. La transfusion devient alors nécessairement isogroupe. 


FACTEUR RHÉSUS : même principe que les groupes sanguins, mais totalement indépendant de ces groupes. 85% des humains ont cette protéine (= agglutinogène) et sont Rh+ (DD ou Dd). 15% ne l'ont pas et sont Rh- (dd). On utilise un sérum anti Rh (ou anti D) pour la détermination. À noter cependant que les anticorps anti Rh n'existent pas de façon naturelle dans le sang.

Remarque : sur les hématies de tous les groupes existe la substance H. Sur un groupe A "fort", (ou B "fort" ou AB "fort"), il y en a très peu => anti H - . Sur un groupe A "faible", il y en a plus => anti H +. Chez une personne O : ni A, ni B => uniquement H => anti H +. Anti H est + chez tous les O, mais n'est pas caractéristique de ce groupe.
© G. Dolisi

Les fiches santé les plus consultées cette semaine sur Medelli