Acide pyruvique

Dans le sang, les valeurs normales de l'acide pyruvique ou pyruvicémie (émie : du grec haima, [-émie, héma-, hémat(o)-, hémo-] : relatif au sang) sont comprises entre 3 et 9 mg/L ou 34 et 102 µmol/L ou mEq/L de sang total et seules sont significatives les valeurs supérieures à 13 mg/L. L'acide pyruvique s'accumule dans l'organisme si la carboxylase (ou ester phosphorique de la vitamine B1) n'agit plus pour la dégrader.

Il en résulte une hyperuricémie observée dans les hypovitaminoses B1 et les avitaminoses B1 (par exemple dans les polynévrites alcooliques). L'acide pyruvique (syn. : acide pyroracémique (ancien), acide a-cétonique) a comme formule CH3-CO-COOH et son poids moléculaire = 88. Il se forme pendant le métabolisme des glucides :
1 glucose (C6H12O6) ----> 2 acide pyruvique avec production de 2 ATP.

C'est le produit final de la glycolyse qui, en fonction de la présence ou de l'absence de dioxygène, est transformé dans des voies métaboliques différentes. En anaérobiose, l'acide pyruvique se comporte comme un accepteur d'hydrogène (e-, H+) et donne naissance à l'acide lactique (fermentation lactique) ou à de l'éthanol (fermentation éthylique) s'il y a une décarboxylation oxydative. Dans un muscle en effort important et insuffisamment oxygéné, c'est cette production puis accumulation d'acide lactique qui provoque la sensation de fatigue musculaire.
© G. Dolisi

Les fiches santé les plus consultées cette semaine sur Medelli