Acinus séreux

Ces différents adjectifs sont attribués aux acini en fonction de la nature des cellules glandulaires qui les composent.
* L'acinus séreux ou acinus séreux pur (ex. les glandes parotides) a été décrit comme ayant une paroi constituée de cellules pyramidales qui, en coupe transversale, montrent une section triangulaire caractéristique. Elles sécrètent l'amylase salivaire qui va commencer la digestion des amidons dans la cavité buccale, ainsi que le lysozyme, enzyme bactéricide protectrice que l'on retrouve aussi dans d'autres sécrétions corporelles.
* L'acinus muqueux est formé de cellules dont le noyau se situe au pôle basal. Sa fonction essentielle est la sécrétion d'un mucus caractérisé par une glycoprotéine : la mucine salivaire.
* De nombreux acini sont dits mixtes ou séromuqueux (ex. les glandes sous-maxillaires et les glandes sublinguales), avec en plus des cellules myoépithéliales avec filaments d'actine et de myosine qui vont jouer un rôle important dans l'évacuation de produit de sécrétion. On y trouve également des éléments séreux en forme de croissant : les croissants séreux de Gianuzzi.
* L'acinus pulmonaire est formé par les alvéoles et la microbronchiole qui y est raccordée.
© G. Dolisi