Additif alimentaire

Les additifs alimentaires se retrouvent aujourd'hui dans presque tous nos aliments solides ou liquides. Ils sont utilisés dans l'industrie alimentaires pour certaines de leurs propriétés et sont régis par le décret du18 septembre 1989 :
- conservateurs E200 à E299 pour la conservation et l'inhibition du développement des microorganismes,
- antioxydants E300 à E321 pour le ralentissement des phénomènes d'oxydation,
- agents de texture E322 à E495 (émulsifiants, stabilisants, épaississants et gélifiants) pour améliorer la présentation et la tenue des aliments,
- colorants E100 à E199, exhausteurs de goût E620 à E637.

En France, c'est la DGCCRF ou Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, qui contrôle la présence des additifs dans les produis alimentaires.
Interdit en France et le plus souvent dans la CEE : E103, E105, E111, E121, E123, E125, E126, E130, E152, E236, E237, E238, E239, E240, E241, E260, E261, E262, E263, E280, E281, E307, E308, E309, E480, E481, E482, E483.

Dans l'Annexe I de la directive 89/107/CEE (Communauté Économique Européenne) du 21 décembre 1988, relative aux "Catégories d'additifs alimentaires", - page 9/10, les additifs alimentaires sont classés en : (extraits du site) :

"Colorant, Conservateur, Antioxygène, Émulsifiant, Sel de fonte, Épaississant, Gélifiant, Stabilisant (1), Exhausteur de goût, Acidifiant, Correcteur d’acidité (2), Antiagglomérant, Amidon modifié, Édulcorant, Poudre à lever, Antimoussant, Agent d’enrobage (3), Agent de traitement de la farine, Affermissant, Humectant, Séquestrant (4), Enzyme (4) (5), Agent de charge, Gaz propulseur et gaz d’emballage. (1) Il est entendu que cette catégorie comprend également les stabilisants de mousse. (2) Il est précisé que ces agents peuvent opérer des corrections d’acidité dans les deux sens. (3) Ces substances comprennent également les agents de glisse. (4) L’inclusion de ces termes dans la présente liste ne préjuge pas d’une décision éventuelle quant à leur mention dans l’étiquetage des denrées alimentaires destinées au consommateur final. (5) Il ne s’agit que des enzymes utilisés en tant qu’additifs".
© G. Dolisi