Afférent Afférente

Les adjectifs afférent, afférente, caractérisent un vaisseau qui apporte un liquide à (vers) un organe, ou un nerf qui est parcouru par un influx nerveux qui circule vers un organe. Ces adjectifs sont donc souvent synonymes de centripète (de l'extérieur vers le centre). L'adjectif efférent, du latin efferens, qui porte dehors, lui-même formé de ex-, hors de et ferre, porter (*) a le sens inverse : il qualifie un vaisseau qui emporte un liquide hors d'un organe ou un influx nerveux qui circule dans un nerf en s'éloignant de l'organe. Syn. centrifuge (du centre vers la périphérie).
À titre d'exemple, les nerfs sensitifs sont afférents par rapport au système nerveux central (encéphale et moelle épinière) car ils y apportent les messages nerveux venus des organes sensoriels, alors que les nerfs moteurs sont efférents, toujours par rapport au système nerveux central car c'est de là que partent les influx nerveux qui vont provoquer les contractions, donc les mouvements des muscles.
Autre exemple : par rapport au cœur, les veines ont afférentes car elles y apportent le sang venu de tout le corps, alors que les artères sont efférentes car elles emportent le sang vers tous les organes du corps. Pour un organe donné comme le rein par exemple, c'est l'inverse : les artères rénales sont afférentes car elles y apportent le sang oxygéné et riche en nutriments, les veines rénales sont efférentes car elles emportent le sang chargé de dioxyde de carbone et des déchets cellulaires. C'est la raison pour laquelle les adjectifs afférent et efférent n'ont de sens que par rapport à un organe donné.

(*) Petite précision concernant le passage de ad- ferre et de ex- ferre à afférent et efférent ; c'est ce que l'on nomme une assimilation : la dernière consonne du préfixe ad ou ex (donc le "d" ou le "x") est assimilée à la consonne suivante donc au "f", ce qui explique les deux "f" dans afférent et efférent.
© G. Dolisi