Agrypnie aigüe

C'est l'insomnie. Bien que le terme s'applique à la perte totale du sommeil, la pratique l'a étendu à tous les sommeils insuffisants. Adj. agrypnotique : qui provoque l'insomnie. On distingue plusieurs types d'agrypnie (exactement comme pour l'insomnie) :
* L'agrypnie aigüe, très banale, qui dure de quelques jours à quelques semaines, généralement liée à des circonstances ou à un événement extérieur précis : choc ou tension émotionnelle, soucis professionnels, douleur ...
* L'agrypnie chronique qui regroupe un grand nombre de troubles : difficultés d'endormissement souvent liées à une anxiété, réveils nocturnes très (trop) fréquents, liés quant à eux à une dépression s'ils se produisent au cours de la deuxième moitié de la nuit et si le sujet se rendort difficilement voire pas du tout ; insomnie complète, rare en dehors de certains troubles psychiatriques.
* Il existe aussi des formes d'agrypnie méconnues, au cours desquelles le sommeil semble normal, alors qu'il est en fait entrecoupé de réveils et de cauchemars.
© G. Dolisi