Allèle nul

Un allèle nul se reconnaît au fait que son expression n'entraîne la formation d'aucune protéine. Un exemple bien connu est le système des groupes sanguins ABO. L'allèle O ne code pas de protéine et les possesseurs de ce groupe n'ont pas de glycoprotéine "groupe sanguin" à la surface de leurs hématies, à la différence des allèles A et B qui codent les protéines des groupes A et B.
© G. Dolisi