Allogreffe

Transfert (greffe) d'organe ou de tissu d'un individu d'une espèce, appelé receveur, à un autre individu de la même espèce : le receveur. Donneur et receveur sont cependant différents par un ou plusieurs antigènes d'histocompatibilité. Syn. greffe homologue.
Le risque majeur d'une allogreffe est le phénomène de rejet du greffon, provoqué par le système immunitaire qui reconnaît les molécules HLA comme étrangères. Selon le type de greffon et l'état immunitaire du receveur, un traitement immunodépresseur devra être suivi par le greffé durant toute sa vie. Syn. : allotransplantation.
© G. Dolisi