Amylasurique

L'amylase est une enzyme qui hydrolyse spécifiquement les amidons (et le glycogène), au niveau des liaisons 1-4. Il en résulte la formation de maltose et de dextrines. Dans notre organisme, l'amylase est synthétisée par les glandes salivaires et le pancréas.
L'amylase salivaire ou ptyaline est active dans une large zone de pH et agit essentiellement sur l'amidon cuit, au niveau de la cavité buccopharyngée et de l'estomac, avant d'être détruite par les sécrétions acides de la muqueuse gastrique. La digestion des amidons sera terminée dans l'intestin grêle, grâce à l'amylase pancréatique contenue dans le suc pancréatique.

L'amylasémie est le taux d'amylase du sang, régulé en grande partie par le foie. Elle est légèrement augmentée lors de l'hypertrophie des glandes salivaires (notamment celle des parotides dans les oreillons) et l'est davantage encore dans les pancréatites. En laboratoire, on pratique l'électrophorèse sur bandes d'acétate de cellulose. On distingue 2 bandes principales : une bande S (amylase salivaire) et une bande P (amylase pancréatique), la première migrant plus loin que la seconde. Le rapport S/P est normalement compris entre 1,5 et 2.
Adj. : amylasémique : qui se rapporte à l'amylase. Ex. : le test amylasémique.

L'amylasurie (ou amylurie) est le taux d'amylase dans l'urine. Le dosage se fait sous forme de débit amylasurique de 24 heures. 
© G. Dolisi