Anévrysme

Un anévrysme (que l'on doit maintenant écrire sans le "y" : anévrisme) est une cavité qui communique avec la lumière d'une artère ou formée aux dépens de sa paroi et contenant du sang liquide ou coagulé. Par définition, c'est la perte du parallélisme des bords d'un segment aortique déterminé. Ceci recouvre en fait deux types d'anévrismes bien différents :
- les anévrismes "vrais", qui représentent une dilatation segmentaire de l'aorte, elle-même, secondaire à des altérations structurales de la paroi aortique, dont les étiologies sont multiples. Mais si l'on fait un examen anatomopathologique de la paroi anévrismale, on retrouve toujours des éléments de la structure normale de la paroi aortique (intima / fibres musculaires ou élastiques...), même si ces derniers sont partiellement détruits ou désorganisés par l'affection causale ;
- les "faux" anévrismes : sont constitués par une poche anévrismale, dont la paroi externe ne contient aucun élément constitutif d'une paroi aortique, mais se trouve faite de tissus de voisinage (péritoine...), ou de tissu fibreux. Cette poche communique avec la lumière aortique par un orifice plus ou moins grand, appelé "collet", dont la nature dépend de l'étiologie. Les angiologues distinguent
* les anévrismes sacciformes (qui forment une poche) et
* les anévrismes fusiformes, qui sont une dilatation de l'artère. Autre variante :
* les anévrismes artérioveineux qui relient une artère et une veine par une ou plusieurs anastomoses.
Adj. anévrismal, e, aux : relatif à un anévrisme.
© G. Dolisi