Angiokératose

L'angiokératose ou maladie de Fabry est une pathologie héréditaire du métabolisme des glycosphingolipides, de transmission récessive liée au chromosome X, due au déficit en une enzyme lysosomale : l'alpha-galactosidase A. Le défaut enzymatique conduit à l'accumulation du substrat non dégradé dans les tissus et le plasma. Dans sa forme classique, l'affection ne touche que les hommes hémizygotes.
Les signes cliniques débutent vers l'adolescence par des douleurs des extrémités et des angiokératomes. Par la suite, se développe une maladie de surcharge multiviscérale avec des symptômes cardiaques (HVG, troubles de la conduction), neurologiques et rénaux (protéinurie, insuffisance rénale). Une forme variante monosymptomatique limitée au cœur a été plus récemment décrite. Le diagnostic est définitivement affirmé par le dosage de l'activité enzymatique dans les leucocytes ou le sérum.
Les hétérozygotes, conductrices de la maladie, sont généralement asymptomatiques. La détermination du statut des femmes apparentées aux malades est pourtant essentielle pour le conseil génétique, soulignant l'intérêt des méthodes moléculaires. Le gène GLA a été localisé en Xq22, cloné, et plus de cent mutations ont été caractérisées. Il existe donc une hétérogénéité moléculaire et chaque famille a sa propre mutation. Outre les mesures thérapeutiques symptomatiques classiques, les premiers essais de traitement spécifique par enzymothérapie recombinante substitutive sont actuellement en cours.
© G. Dolisi