Anosognosie

C'est le manque de conscience des conséquences du traumatisme, notamment au niveau des fonctions mentales supérieures (Babinski, 1914). Le patient est incapable de reconnaître sa maladie ou l'éventuelle perte de capacité fonctionnelle dont il est atteint.

Il en résulte un manque de motivation dans la réadaptation, un refus d'utiliser les stratégies de compensation enseignées, le maintien de comportements non adaptés et des attentes irréalistes. Les neurologues ont constaté que cette pathologie résulte d'une atteinte de l'hémisphère cérébral mineur (le droit chez un droitier, le gauche chez un gaucher), et vraisemblablement d'un AVC (accident vasculaire cérébral) avec arrêt de l'irrigation sanguine.

L'un des cas le plus évident de l'anosognosie est celui d'un malade atteint d'une hémiplégie (paralysie de la moitié droite ou gauche du corps), qui non seulement ne reconnaît pas son handicap, mais se comporte comme s'il n'existait pas.
© G. Dolisi