Anticardiolipine

Dans certains cas, les thromboses peuvent être dues à la présence d'autoanticorps (fabriqués par un organisme et dirigés contre ce même organisme) qui détruisent les phospholipides ou les protéines qui leur sont associées. Outre le fait que ces anticorps puissent agglutiner le réactif du VDRL - Venereal disease research laboratory - voir cette abréviation (très riche en cardiolipine), il existe un dosage spécifique par technique ELISA.
Le réactif antigénique étant à base de cardiolipine, ce dosage est appelé "anticorps anticardiolipine". Il a l'avantage d'être standardisé, avec une valeur seuil à 10 UI (unités internationales) et une positivité certaine au-delà de 20 UI
© G. Dolisi