Antimalarique

Il existe 4 formes de paludisme (ou malaria - c'est la même maladie), chacune étant causée par une espèce plasmodiale différente (Plasmodium falciparum, la plus résistante, Plasmodium malariae, Plasmodium ovale et Plasmodium vivax).
Les différentes formes de la lutte antimalarique sont :
* la prévention collective ou individuelle,
* la chimioprophylaxie qui a pour but d'empêcher de faire des crises,
* les traitements préventifs et curatifs.

La vaccination n'est pas encore au point. La quinine utilisée par voie parentérale (IM ou IV) est en Afrique le mode de traitement recommandé des accès palustres graves et des accès palustres accompagnés de vomissements. Depuis quelques années, suite à l’émergence et à la diffusion de la chimiorésistance de P. falciparum à la chloroquine, l’injection de quinine est devenue un mode de traitement fréquent pour tous symptômes d'accès palustre. La multiplication de ces prescriptions risque de poser problème notamment dans les centres de santé isolés où l’application stricte des consignes d’utilisation est parfois difficile à réaliser. Syn. antipaludéen.
© G. Dolisi