Antimycosique

Tout produit capable de lutter contre les mycoses, maladies dues à des champignons microscopiques, est un antimycosique. Les mycoses les plus fréquentes sont provoquées par des levures, en premier lieu Candida albicans, les autres espèces de champignons microscopiques étant très rarement impliquées.
Candida albicans est un champignon normalement présent dans le tube digestif, qui constitue chez l'homme le réservoir essentiel. Dans certaines conditions, il quitte le tube digestif, et entraîne des manifestations au niveau des muqueuses et de la peau, et beaucoup plus rarement des septicémies à champignons, ou des lésions des différents viscères.

Le traitement comporte essentiellement la suppression des facteurs favorisants (macération, suppressions des désinfectants et des savons à pH acide, correction d'un diabète). Ce traitement concerne les lésions et les réservoirs : par exemple au niveau des mycoses des orifices digestifs, le foyer intestinal d'entretien doit être traité par l'emploi d'antifongiques par la bouche (mycostatine, amphotéricine, cure de 15 à 21 jours minimum).
Chez la femme au niveau génital on réalise deux cures d'antifongiques locaux en ovules, à 15 jours ­ 1 mois d'intervalle. S'il s'agit de mycose récidivante plusieurs cures peuvent être nécessaires.
© G. Dolisi