Aphasie de Wernicke

L'aphasie est la perte ou l'apparition d'un trouble de l’usage et de la compréhension du langage parlé et donc de la communication, résultant d’une lésion cérébrale limitée, localisée au lobe temporal gauche chez les droitiers, droit chez les gauchers.

Les psychologues distinguent
* L'aphasie sensorielle (ou de Wernicke) : cette forme d'aphasie se caractérise essentiellement par des troubles sensoriels et des difficultés à comprendre le langage. Il en résulte naturellement des troubles de la parole, de la compréhension, voire une hémianopsie. Les lésions se situent dans la région temporopariétale gauche du cortex

* L'aphasie motrice (ou de Broca). Les lésions se situent autour de l'artère sylvienne, au niveau de l'aire cérébrale du langage, dite de Broca, mais peuvent souvent dépasser ces limites. Le patient perd l'expression motrice du langage et éprouve des troubles au niveau de la compréhension de la parole et de la lecture. Ces troubles se manifestent durant une période plus ou moins longue en fonction de l'atteinte cérébrale et des traitements

* L'aphasie de conduction : dans ce cas, ce sont les voies de transmission entre les aires de Broca et de Wernicke qui sont atteintes. Parmi les principaux symptômes, on note une paraphasie et l'impossibilité de répéter des mots.

* L'aphasie globale ou totale ou mixte : elle associe les troubles observés dans l'aphasie de Broca avec d'importants troubles de la compréhension.

L'aphasie peut également survenir, de manière plus ou moins sévère, après un traumatisme crânien, un AVC ou accident vasculaire cérébral, certaines intoxications et encéphalites. Les traitements restent à l'heure actuelle décevants, mais des progrès non négligeables sont cependant observés avec le concours d'orthophonistes et de l'entourage. Le malade doit non seulement réapprendre à parler, mais aussi à connaître le sens des mots. Les progrès sont lents mais encourageants. On estime aujourd'hui à 250 000 le nombre de personnes atteintes d'aphasie en France.
Adj. : aphasique.
© G. Dolisi