Articulation

Une articulation est la jonction de deux ou plusieurs os. Elle est généralement composée des extrémités osseuses recouvertes de cartilage articulaire, de la synoviale qui produit la synovie, de la capsule articulaire, ainsi que les ligaments et attaches tendineuses des muscles permettant ses mouvements. On distingue essentiellement trois types d'articulations.
* Articulation fixe ou immobile ou synarthrose [Angl. : Synarthrosis, synarthrodial joint] n. f. * syn : du préfixe grec sun [syn-, sym-], avec ; * arthro : du grec arthron [arthr(o), arthrie], articulation ; * ose : suffixe servant à transformer une racine en un substantif. 
Une synarthrose est une articulation fixe, dans laquelle les os la structure osseuse est continue. Elle peut être physiologique (donc normale) dans le cas des sutures crâniennes qui permettent de constituer la boîte crânienne, ou pathologique lorsque deux os se soudent accidentellement.
* Articulation semi-mobile ou amphiarthrose [Angl. : Amphiarthrosis, amphidiarthrosis, amphidiarthrodial joint] n. f. * amphi : du grec amphi, tous les deux, exprimant l'idée d'une double possibilité, ou la notion de "autour", "de deux côtés. 
Articulation semi-mobile ou peu mobile, ne permettant que des mouvements limités aux pièces du squelette qu'elle réunit (articulations des vertèbres). Ce sont des symphyses ex : symphyse pubienne = articulation entre les 2 os iliaques en avant. 
* Articulation mobile ou diarthrose [Angl. : Diarthrosis, diarthrodial joint, synovial joint] n. f. * di- : du préfixe grec di, deux fois. 
Une diarthrose (syn. abarthrose) est une articulation "classique simple" mobile, par opposition aux articulations semi-mobiles comme les articulations vertébrales, ou fixes comme les sutures crâniennes. Elle est constituée d'une cavité articulaire, limitée par la capsule ligamentaire et la synoviale (contenant la synovie lubrifiante) et les extrémités ou épiphyses osseuses, recouvertes de cartilage articulaire. Ce type d'articulation permet en général des mouvements de grande amplitude.
© G. Dolisi