Leucémie lymphoïde chronique

La leucémie (on disait aussi leucose) est une maladie néoplasique qui affecte les organes hématopoïétiques et qui se caractérise soit par une prolifération importante et incontrôlée des globules blancs ou leucocytes, soit par celle des cellules précurseurs de la moelle osseuse ou du sang périphérique. Ce sont des conséquences et non des causes. La médecine distingue aujourd'hui les leucémies chroniques dans lesquelles la prolifération des cellules souches (précurseurs) ne s'accompagne pas de l'arrêt de maturation en cellules sanguines (globules blancs, globules rouges, plaquettes) - il y a donc hyperleucocytose - et les leucémies aigües, dans lesquelles la prolifération des précurseurs se double d'un blocage de leur maturation - avec donc excès de blastes et diminution de leucocytes.

Pour simplifier, on peut distinguer quatre grands types de leucémies.
* La leucémie myéloïde chronique (ou LMC) - voir ci-dessous
* La leucémie aigüe myéloïde ou LAM - voir dans les abréviations
* La leucémie lymphoïde chronique ou LLC : dans cette forme, on observe une prolifération de cellules lymphocytaires monoclonales de la lignée B (hyperlymphocytose B), une infiltration clonale sanguine et médullaire de cellules lymphocytaires incompétentes. C'est une affection du sujet âgé, exceptionnelle avant 40 ans ; le pic de fréquence se situe entre 50 et 70 ans. Il existe également une forme de leucémie lymphoïde chronique à cellules T. Ces cellules s'accumulent dans la moelle osseuse, les ganglions, le foie, la rate. La majorité des patients n'ont pas de symptômes et la maladie est découverte au hasard d'une prise de sang. L'évolution des LLC est stable et ne modifie pas l'espérance de vie.
* La leucémie aigüe lymphoïde ou LAL : C'est le type de leucémie le plus fréquent chez l'enfant. Près de 75 % des enfants atteints de leucémie en sont affectés. Ce type de leucémie atteint d'ailleurs une plus grande proportion de garçons que de filles. La leucémie aigüe lymphoblastique apparaît lorsque le corps produit trop de cellules appelées « lymphocytes ». Ces cellules demeurent immatures (au lieu de devenir matures et de protéger le corps contre les infections) et portent alors le nom de « blastes ».

Les blastes envahissent la moelle osseuse (blastose) et affectent rapidement les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes. Les personnes qui souffrent de leucémie aigüe lymphoblastique montrent des symptômes souvent associés au rhume ou à la grippe, ce qui retarde parfois le diagnostic de la leucémie.
* La réduction du nombre de globules rouges se manifeste par la pâleur de la peau, la fatigue, une faiblesse générale, des maux de tête et une perte d'énergie et d'appétit.
* La prolifération de globules blancs anormaux entraîne une réduction du nombre de plaquettes, ce qui affecte la fonction de coagulation, favorisant les ecchymoses (« bleus ») et les saignements. Ces symptômes augmentent à mesure que les blastes se multiplient dans la moelle osseuse et se déversent dans le sang. Le diagnostic se fait à l'aide d'un hémogramme, un examen médical qui permet de détecter la présence de blastes dans le sang.
Le diagnostic est confirmé par une ponction de la moelle osseuse et la constatation de son envahissement par les blastes.
© G. Dolisi