Ventilation alvéolaire

Les alvéoles pulmonaires sont le site des échanges gazeux. Quand on suit le trajet de l'air : bouche ou fosses nasales, pharynx, larynx, trachée, bronches principales, bronchioles terminales, bronchioles respiratoires, alvéoles, on se rend bien compte que la lumière des alvéoles est en communication directe avec celle des voies aériennes. De plus, les alvéoles ont une paroi extrêmement mince, formée par une seule couche de cellules, tout comme les capillaires sanguins qui les tapissent, ce qui permet des échanges gazeux facilités.
Il existe même des pores qui font communiquer les alvéoles voisins (l'Académie Française recommande le genre masculin pour le mot alvéole), permettant ainsi de contourner d'éventuelles obstructions. La ventilation alvéolaire ou VA est la quantité d'air inspiré qui entre dans les alvéoles en une minute et qui participe aux échanges gazeux avec le sang des capillaires (ou le débit d'air qui assure le renouvellement de l'air alvéolaire). On considère comme normale une VA égale à 4 litres par minute.
© G. Dolisi

Les fiches santé les plus consultées cette semaine sur Medelli