Ventilation

Par définition, la ventilation est le fait de faire circuler l'air. En physiologie respiratoire, la ventilation ou plus exactement la ventilation pulmonaire est la manifestation visible de la respiration. Elle est assurée par les muscles élévateurs des côtes (respiration thoracique) et par le diaphragme (respiration diaphragmatique). En effet, il n'y a pas de muscles dans les poumons et le fait qu'ils se gonflent et se dégonflent n'est dû qu'aux mouvements de la cage thoracique et du diaphragme.
* Inspiration : C'est un mouvement actif involontaire, mais que l'on peut contrôler. Quand les muscles relèvent les côtes et abaissent le diaphragme, le volume de la cage thoracique augmente et il se crée une dépression dans les alvéoles pulmonaires, ce qui "oblige" l'air à entrer par la bouche ou les fosses nasales.
* Expiration : c'est un mouvement totalement passif. Les côtes redescendent sous l'effet de la gravité et le diaphragme qui avait été étiré vers le bas revient naturellement et passivement à sa position initiale. Les poumons sont comprimés et l'air sort automatiquement. Là encore, c'est un mouvement que l'on peut contrôler, c'est-à-dire que l'on peut faire des expirations profondes et expulser plus d'air qu'habituellement. Ex. quand on mesure sa capacité respiratoire au spiromètre.
© G. Dolisi

Les fiches santé les plus consultées cette semaine sur Medelli