Inflammations de l'oeil : ce que je dois savoir Medelli
Background

Inflammations de l'oeil : ce que je dois savoir

L’œil peut être le siège de manifestations inflammatoires. Celles-ci sont banales, mais doivent être vues et prises en charge. Un bilan spécialisé n’est nécessaire qu’en cas de manifestation atypique, persistante ou récidivante.

On vient de me diagnostiquer un orgelet. De quoi s’agit-il précisément ?

L’orgelet est une infection du follicule pileux(la racine) à la base d’un cil. C’est généralement un germe local, un staphylocoque, qui en est à l’origine.

Infection du follicule pileux à la base d'un cilInfection du follicule pileux à la base d'un cil

Comment mon orgelet va-t-il être soigné ?

Les orgelets sont parfois liés au port de lentilles ou au maquillage. Le traitement est avant tout local (compresses tièdes, désinfection locale avec un produit validé par votre médecin ou votre pharmacien). Il arrive que le cil atteint doive être ôté avec une petite pince, mais mieux vaut confier cette tâche à votre ophtalmologiste.

On vient de me diagnostiquer un chalazion. De quoi s’agit-il précisément ?

Le chalazion est dû à l’obstruction d’une glande sécrétant un corps gras qui participe (avec les autres composés des larmes) à la lubrification de l’œil : la glande de Meibomius. Il se manifeste par une grosseur rouge dans l’épaisseur de la paupière, généralement indolore, parfois récidivante. Il existe parfois une infection associée. Dans ce cas, la tuméfaction devient douloureuse.

Rougeur dans l'épaisseur de la paupièreRougeur dans l'épaisseur de la paupière

Comment mon chalazion va-t-il être soigné ?

Dans un premier temps, il faut favoriser une bonne hygiène locale et appliquer un produit anti-inflammatoire et antiseptique. Le recours à la chirurgie peut être envisagé en cas de récidives fréquentes, de surinfection persistante malgré un traitement local adapté ou encore en cas de fistulisation, d’enkystement ou de localisation dans les cils.

J’ai un œil rouge, est-ce obligatoirement une conjonctivite ?

Pas toujours, même si c’est le cas le plus souvent. La conjonctivite est une inflammation de la muqueuse qui recouvre le globe oculaire et/ou la face interne des paupières. Une conjonctivite n’est pas réellement douloureuse et ne retentit pas sur l’acuité visuelle. Elle peut cependant être gênante, entraîner des démangeaisons, une sécrétion accrue de larmes.
Si le blanc de l’œil devient rouge, en dehors d’une conjonctivite il peut s’agir d’autres causes : hémorragie, corps étranger, cause banale...

Inflammation de la muqueuse des paupièresInflammation de la muqueuse des paupières

Comment ma conjonctivite va-t-elle être soignée ?

Les conjonctivites sont le plus souvent infectieuses ou allergiques, parfois liées à un traumatisme chimique ou mécanique. Elles sont beaucoup plus rarement liées à une maladie générale.
Le traitement dépend avant tout de la cause (traitement antibiotique, anti-inflammatoire, antiseptique ou antiallergique). Si l’inflammation est importante, il est recommandé de ne plus porter vos lentilles de contact. L’irrigation des yeux avec du sérum physiologique (sous forme de petites dosettes d’eau salée) est toujours utile.

Les conjonctivites sont-elles contagieuses ?

Il arrive que certaines conjonctivites virales soient contagieuses, mais la majorité des conjonctivites ne le sont pas. Veillez toutefois à garder une bonne hygiène locale et générale, et notamment à bien vous laver les mains avant et après les soins oculaires.

Quelle est la différence entre une conjonctivite et une blépharite ?

La blépharite est une inflammation du bord libre de la paupière, c'est-à-dire de la zone mobile sur laquelle sont implantés les cils. L’œil démange et de petites croûtes apparaissent parfois à la base des cils.

Inflammation au niveau de l'implantation des cilsInflammation au niveau de l'implantation des cils

A quoi est liée une blépharite ?

La blépharite peut être la conséquence d’une anomalie de fonctionnement des glandes sécrétant la composante grasse des larmes, d’irritations locales répétées (infections, cosmétiques agressifs) et/ou d’anomalies de l’œil : astigmatisme, asymétrie des muscles oculomoteurs…

Attention, les collyres et les pommades ophtalmiques ne sont pas interchangeables entre les affections et doivent être utilisés tels qu’ils vous ont été prescrits par votre médecin.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Précédent Suivant
Article ARTICLE

Cancer colorectal : je comprends le traitement qui m'est proposé

Infos Lue 65 fois
Conseillée par 211 médecins

Lien LIEN

Je rejoins une association de randonneurs

Infos Lue 68 fois
Conseillée par 407 médecins

Article ARTICLE

Que peuvent m'apporter les associations de rhumatisants ?

Infos Lue 49 fois
Conseillée par 133 médecins

Recette RECETTE

Poulet Stroganoff et pommes de terre au four

Recette pour 4 personnes - 495 calories par part

Infos Lue 15 fois

Précédent Suivant

Avec Medelli, trouvez aussi un ophtalmologue
près de chez vous

Rechercher
chargement