J'ai du diabète, que faire après un infarctus ? Medelli
Mettre en favori

J'ai du diabète, que faire après un infarctus ?

L’infarctus est un événement traumatisant. Vous vous posez des questions : ma vie sera-t-elle comme avant ? Que puis-je faire pour éviter un nouvel infarctus ?

Pourquoi le patient atteint de diabète est-il davantage exposé au risque d’infarctus?

Le diabète, surtout s’il évolue depuis plus de 10 ans, favorise la survenue d’un infarctus dont il multiplie le risque par 2. Il est aussi souvent associé à d’autres facteurs de risque qui multiplient également ce risque.

En effet, 50 % des patients atteints de diabète ont un taux trop élevé de cholestérol, 60% présentent une hypertension artérielle et 80 % une obésité. Le syndrome d’apnée du sommeil est également fréquemment associé au diabète.L’association de 5 de ces facteurs de risque multiplie par 300 le risque d’infarctus.

Est-ce que je risque de faire un nouvel infarctus ?

Le diabète augmente le risque de faire un nouvel infarctus dont il est un facteur de risque majeur. Par ailleurs, les patients victimes d’un infarctus ont également un risque élevé de présenter un accident vasculaire dans un autre territoire, en particulier le cerveau.

Il est donc indispensable, si vous êtes atteint de diabète, de bien suivre vos traitements et de mettre en place des mesures de prévention pour limiter le risque de rechute. Le traitement de tous vos facteurs de risque est indispensable. Votre médecin vous aidera à les prendre en charge.

Comment puis-je prévenir le risque de rechute ?

Pour prévenir le risque de rechute, vous devez combiner deux éléments : votre traitement médicamenteux et la modification de vos habitudes de vie.

Il est notamment indispensable :

  • d’arrêter de fumer : le tabac double le risque relatif de mortalité chez les patients atteints de diabète...

  • de rééquilibrer votre alimentation, ceci est aussi important que la prise des médicaments.

  • d’augmenter votre activité physique, en suivant par exemple un programme de réadaptation à l’effort. Votre médecin pourra vous orienter vers une consultation spécialisée.

 

En outre, suivre votre traitement médicamenteux est primordial. Il comprend dans la plupart des cas :

  • votre médicament contre le diabète, qu’il faut idéalement rééquilibrer en-dessous de 7 ;

  • un médicament contre le cholestérol ;

  • un médicament pour contrôler votre hypertension artérielle ;

  • un bêtabloquant et le plus souvent 2 antiagrégants plaquettaires pendant au moins un an pour protéger votre cœur et prévenir la formation de caillots dans les artères coronaires.

N’hésitez pas à poser à votre cardiologue les questions qui vous préoccupent concernant votre traitement mais aussi votre hygiène de vie.

Exercice 6 pour étirer les tendons et ligaments situés en arrière de votre cuisse

Quel impact sur ma vie au quotidien ?

L’impact de votre infarctus sur votre vie au quotidien repose sur le bilan qui aura été réalisé à l’hôpital et dépend donc de votre situation particulière. Votre équipe soignante est à votre écoute pour répondre à vos questions.

La reprise d’une activité professionnelle est vivement souhaitable ainsi qu’une activité physique régulière. Les activités d’endurance sont recommandées, comme la marche rapide (jusqu’à un essoufflement modéré ne gênant pas la parole), le vélo, ou la natation. Les sports qui occasionnent des accélérations brusques (tennis, football, arts martiaux) sont en revanche déconseillés. Vos médecins pourront vous aider à choisir l’activité la plus adaptée à votre situation.

Vous hésitez peut-être à aborder avec votre médecin le sujet des relations sexuelles. Sachez qu’elles ne sont pas contre-indiquées. Si vous êtes un homme et que vous souhaitez utiliser des médicaments qui facilitent l’érection, il est indispensable d’en discuter au préalable avec votre médecin : en effet, ces médicaments peuvent entraîner une chute de votre tension artérielle.

Enfin, si vous êtes amateur de voyages, il n’y a pas de raison de vous en priver ; il est néanmoins préférable d’en discuter avec votre médecin, notamment s’il s’agit d’un voyage en avion ou en altitude. Si vous choisissez la montagne, il est nécessaire de vous adapter progressivement à l’altitude. Au-dessus de 1800 mètres notamment, une évaluation réalisée par votre cardiologue est indispensable. En cas de séjour dans des zones chaudes, veillez à éviter la déshydratation. Dans tous les cas, consultez votre médecin avant de partir.

Le diabète est un facteur de risque cardiovasculaire, encore plus si vous avez déjà subi un infarctus du myocarde. Pour prévenir le risque de récidive, il est indispensable de respecter votre traitement médicamenteux et de modifier vos habitudes de vie.

N’hésitez pas à conserver sur vous la liste des traitements suivis pour prévenir toutes complications en cas d’incident.

Enfin, la coordination entre vos médecins est souhaitable et recommandée. Pensez à indiquer aux différents spécialistes les médicaments prescrits par leurs confrères.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Diabète de type 2 : je connais les objectifs de mon traitement Medelli
Mettre en favori

Diabète de type 2 : je connais les objectifs de mon traitement

Le but de votre traitement du diabète est de normaliser votre taux de sucre dans le sang (ou glycémie), afin d’éviter ou de retarder l’apparition de complications. Pour cela, nous avons fixé ensemble les objectifs de votre traitement afin d’équilibrer au mieux votre diabète.

Quels sont les objectifs de mon traitement ?

Votre traitement doit vous permettre :

  • D’atteindre vos objectifs glycémiques, autrement dit de parvenir à une normalisation de votre taux de sucre dans le sang, sans période trop longue d’hyperglycémie ou d’hypoglycémie (trop ou pas assez de sucre dans le sang).

  • D’adopter un mode de vie sain, au plan de l’alimentation et de l’activité physique, compatible avec la vie quotidienne, afin de ne pas vous marginaliser.

  • De corriger vos facteurs de risque cardiovasculaire éventuels associés à votre diabète, tels que l’hypertension artérielle, l’excès de lipides, le tabagisme, la sédentarité (absence d'activité physique régulière).

 

En quoi consistent ces objectifs en pratique ?

Les objectifs définis par les experts concernent :

  • L’équilibre glycémique : il est déterminé par le taux d’hémoglobine glyquée (ou HbA1c), qui reflète la moyenne des taux de sucre dans le sang au cours des 3 derniers mois, donc l’équilibre du diabète. Plus le taux d'HbA1c est bas (inférieur ou égal à 6,5 %), plus le diabète est considéré comme bien équilibré, et moins vous risquez de complications.

  • Le contrôle du poids : une perte de poids pourra être nécessaire en cas de surpoids associé au diabète.

  • Le maintien de la tension artérielle sous le seuil de 13/8 (cmHg).

  • La normalisation du bilan lipidique : le taux de mauvais cholestérol (ou LDL-cholestérol) à ne pas dépasser est déterminé ensemble, en fonction de votre état de santé global (y compris votre âge, les antécédents cardiaques dans votre famille).

  • L'arrêt du tabac est fortement recommandé si vous fumez.

  • La reprise d’une activité physique régulière.

 

Comment sont fixés vos objectifs ?

Nous fixons ensemble les objectifs selon votre cas particulier. Ils tiennent compte de votre état de santé global : votre âge, l'ancienneté de votre diabète, la survenue de complications, vos affections et vos facteurs de risque associés éventuels.

Certaines situations, comme la grossesse, imposent aussi une surveillance particulièrement rigoureuse.

 

Les objectifs du traitement de votre diabète en 5 points-clefs

1. Taux d’HbA1c (ou hémoglobine glyquée) inférieur ou égal à 6,5 %.2. Tension artérielle inférieure à 13/8.3. Taux de LDL-cholestérol (mauvais cholestérol) inférieur à : de 1 à 1,9 g/l (en fonction de votre niveau de risque cardiovasculaire global).4. Attention au poids.5. Zéro tabac.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Quiz diabète type 2 : connaissez-vous bien votre maladie ? Medelli
Mettre en favori

Quiz diabète type 2 : connaissez-vous bien votre maladie ?

Vous savez que vous avez un diabète de type 2. Les informations reçues de la part de votre médecin sont importantes. Les avez-vous bien retenues et comprises ? Découvrez ce que vous devriez savoir pour comprendre cette maladie. Evaluez vos connaissances en répondant à ce quiz !

Diabète type 2 : connaissez-vous bien votre maladie ?

Le diabète de type 2 est une maladie :

Les facteurs augmentant les risques de présenter un diabète de type 2 sont :

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je surveille mon poids Medelli
Mettre en favori

Je surveille mon poids

Votre poids est un élément essentiel de votre santé. Il doit être surveillé régulièrement, en tenant compte de votre taille, pour que vous puissiez vous maintenir dans une fourchette moyenne, gage de bonne santé.

Existe-t-il un poids idéal ?

Non, mais on peut parler de poids de forme qui conjugue bien-être et santé optimale.

Ce poids varie en fonction de la constitution de chaque individu.

On le calcule approximativement grâce à l’IMC (indice de masse corporelle).

Et moi, où en suis-je ? Je calcule mon IMC

Vous divisez votre poids par le carré de votre taille

(Indice de masse corporelle) IMC = poids / Taille au carré (taille x taille)

Exemple : je pèse 85 kg, je mesure 1,72 mMon indice de masse corporelle est :85 / (1,72 x 1,72) = 85 / 2,95 = 28,8Le résultat est un indice de 28,8.

Voici comment interpréter les résultats :

IMC inférieur à 18,5 kg/m= maigreur.

IMC compris entre 18,5 kg/met 24,9 kg/m= poids normal.

IMC égal ou supérieur à 25 kg/m= surpoids.

IMC égal ou supérieur à 30 kg/m= obésité.

Mon IMC est inférieur à 18,5, je suis maigre, quelles conséquences ?

Si votre poids n’a jamais beaucoup varié, votre maigreur est dite « constitutionnelle ». Il s’agit de votre poids normal, mais vous devez faire attention.

Vous ne devez pas maigrir davantage, car vous pourriez souffrir de carences et votre organisme risquerait de s’affaiblir.

Veillez à avoir une alimentation équilibrée.

Si vous avez beaucoup maigri à la suite d’un régime, vous devriez essayer de vous stabiliser et éventuellement de reprendre un peu de poids.

Lamaigreur est dangereuse pour votre organisme qui se fragilise.

Un suivi diététique pourrait vous aider à équilibrer votre alimentation, tout en vous réconciliant avec votre image.

Si vous avez beaucoup maigri sans raison apparente, vous devez en parler rapidement en consultation.

Mon IMC est compris entre 18,5 kg/met 24,9 kg/m, mon poids est normal ?

Votre poids est compris dans une fourchette statistiquement considérée comme saine sur le plan de la santé et de la longévité.

Il n’est pas toujours en rapport avec les canons de beauté actuels, mais il est souhaitable pour votre santé de vous stabiliser autour de ce poids.

Si vous ne vous sentez pas bien dans votre peau, augmentez votre activité physique afin de remodeler votre silhouette, mais évitez les régimes sévères.

Une alimentation équilibrée vous permettra de conserver votre vitalité sans prendre de poids.

Mon IMC est égal ou supérieur à 25 kg/m, je suis en surpoids, quelles conséquences ?

Votre surpoids est un risque pour votre santé.

Vous risquez de développer des maladies cardiovasculaires ou un diabète.

Vos articulations risquent également de souffrir.

Par ailleurs, le surpoids et/ ou l’obésité sont associés à un risque de développer plusieurs types de cancers que ce soit des cancers digestifs (œsophage, pancréas, colorectal, vésicule biliaire, foie), gynécologiques (sein, utérus, ovaire), urologiques (rein, prostate) ou du sang (leucémies, lymphomes). 

De plus, après un cancer, le surpoids et l'obésité augmentent le risque de mortalité, ainsi que celui de développer une récidive ou un autre cancer.

Vous devez perdre du poids en suivant des règles de diététique simples et en reprenant une activité physique.

Ne vous fixez pas d’objectifs irréalistes.

L’aide d’un diététicien ou d’un nutritionniste peut améliorer votre comportement avec la nourriture.

Une perte de poids, même modérée de 5 à 10 %, sera positive sur votre santé et votre moral.

Les premiers résultats seront rapidement sensibles.

Mon IMC est égal ou supérieur à 30 kg/m, je suis obèse, quelles conséquences ?

Une obésité non prise en charge risque d’entraîner vers des maladies cardio-vasculaires, des complications respiratoires, rhumatologiques et augmente les risques de développer plusieurs cancers comme dit précédemment.

Il existe trois types d’obésité :

  • de 30 à 35 : obésité modérée ;

  • de 35 à 40 : obésité sévère ;

  • au-delà de 40 : obésité morbide.

Les risques de développer une maladie s’accroissent à mesure que le poids augmente.

L’obésité est un handicap physique et social dans votre vie de tous les jours.

Une prise en charge globale peut être envisagée faisant intervenir votre médecin, votre diététicien ou votre nutritionniste, afin d’établir un protocole diététique. Un psychologue peut vous aider à vous réconcilier avec votre image.

Une perte de poids, même modérée de 5 à 10 %, sera positive sur votre santé et votre moral.

La reprise d’une activité physique régulière (30 min de marche active quotidienne) est essentielle. En effet, un obèse qui bouge a un risque cardio-vasculaire inférieur à un sédentaire de poids normal.

Dans certains cas, le recours à la chirurgie ou à un traitement médicamenteux peut être envisagé.

Dans tous les cas, une hygiène de vie basée sur une alimentation équilibrée et un exercice physique régulier est un des fondements de votre santé.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
chargement