Je consulte le site de l'inpes Medelli
Mettre en favori

Je consulte le site de l'inpes

L’Institut national de prévention et d’éducation (inpes) est un acteur de santé publique, plus particulièrement chargé de mettre en œuvre les politiques de prévention et d’éducation pour la santé dans le cadre plus général des orientations de la politique de santé publique fixées par le gouvernement.

http://www.inpes.sante.frhttp://www.inpes.sante.fr

 

THÈME

L'Inpes conduit des programmes de prévention et d'éducation pour la santé, qui s'inscrivent dans le cadre plus général des politiques de santé publique.

CEUX QUI SONT CONCERNÉS

Le grand public et les professionnels de santé.

OBJECTIF

L'Inpes a pour mission de mettre en oeuvre les programmes de santé publique, d'exercer une fonction d'expertise et de conseil en matière de prévention et de promotion de la santé, d'assurer le développement de l'éducation pour la santé sur l'ensemble du territoire, de participer à la gestion des situations urgentes ou exceptionnelles, notamment en participant à la diffusion de messages sanitaires, d'établir les programmes de formation à l'éducation pour la santé.

ORIGINE

L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé est un établissement public administratif créé par la loi du 4 mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

CONTENU

L'Inpes aborde des sujets aussi divers que le cancer, les drogues, le sida, le tabac, etc., au travers d'espaces thématiques, de dossiers téléchargeables, d'opérations réalisées avec de nombreux partenaires acteurs de la santé.

LES PLUS

un site d'information extrêmement complet.

 

Institut national de Prévention et d'Education pour la santé
42, boulevard de la Libération
93203 Saint-Denis Cedex.
Tél. : 01 49 33 22 22.
Télécopie : 01 49 33 23 90.
Mail : inpes@inpes.sante.fr

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
8 bons conseils pour prendre mes repas et éviter de manger trop Medelli
Mettre en favori

8 bons conseils pour prendre mes repas et éviter de manger trop

La façon dont vous prenez vos repas a autant d’importance que les aliments dans votre assiette lorsque vous souhaitez adopter de bonnes habitudes alimentaires. Voici quelques conseils simples à suivre si vous voulez adopter un bon comportement lors de vos repas.

8 bons conseils pour mieux manger et éviter de manger trop

Prenez trois repas par jour pour éviter les grignotages et les pulsions alimentaires.
Mangez lentement et mâchez correctement vos aliments pour augmenter la perception des saveurs au cœur des aliments et permettre à votre cerveau de ressentir la satiété et ainsi de ne pas manger plus que ce dont votre corps à besoin.
Eteignez votre télévision et votre ordinateur et mettez votre téléphone portable de côté. Chaque fois que cela sera possible, prenez vos repas assis. La position assise permet un repas plus calme. Etre dans un environnement calme vous aidera à manger plus lentement et à être conscient de la quantité de nourriture que vous consommez.
Soyez à l’aise dans vos vêtements. Etre serré dans ses habits diminue la conscience de ce que l’on consomme.
Arrêtez-vous de manger lorsque vous êtes rassasié, c’est à dire lorsque la sensation de faim a disparu, avant de ressentir des lourdeurs ou des douleurs dans le ventre pour ne pas dépasser les besoins de votre corps.
Faites vous plaisir en mangeant, variez les aliments, les préparations et faites du repas un moment de convivialité.
Ne supprimez pas tous les aliments gras et sucrés que vous aimez, mais limitez leur consommation.
L’aide d’un professionnel de la nutrition peut vous apporter un suivi, des objectifs et une motivation qu’il est parfois difficile d’entretenir seul. Faire le point avec un tiers vous aidera à garder de bonnes habitudes alimentaires sur la durée.
Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je comprends comment bien prendre mes repas Medelli
Mettre en favori

Je comprends comment bien prendre mes repas

Pour adopter de bonnes habitudes alimentaires, l’environnement dans lequel vous mangez est aussi important que le contenu de votre assiette. Manger au calme, apprendre à reconnaître et gérer les signaux envoyés par votre corps sont des éléments essentiels qui vous aideront à stabiliser votre poids. C’est ce que l’on appelle manger en pleine conscience.

Manger en pleine conscience, qu’est-ce que c’est ? 

Manger en pleine conscience consiste à donner de l’importance à votre repas afin de retrouver un rapport sain à la nourriture. Le but, dans un premier temps, est de vous observer lorsque vous mangez afin de comprendre vos habitudes alimentaires. Très vite, vous éliminerez celles qui sont inappropriées (grignotages, repas pris trop rapidement) et prendrez plaisir à cette nouvelle façon de manger. 

Lorsque vous mangez en pleine conscience, vous devez éliminer les sollicitations extérieures : éteignez votre télévision, votre ordinateur et mettez de côté votre téléphone portable. Vous êtes à table !   

Choisir vos aliments, les cuisiner vous-même pour en apprécier le goût et les textures, vous aide à être à l’écoute des sensations de plaisir, de faim et de satiété pour éviter les pulsions alimentaires et ne manger que ce dont votre corps à besoin. 

Au restaurant, à la cantine ou lorsque vous déjeunez au travail, prenez toujours le temps de regarder le contenu de votre assiette avant de commencer à manger et de bien mâcher vos aliments afin d’en apprécier tous les aspects (le visuel, la texture et le goût). Ne vous forcez pas à tout finir, cela vous évitera de manger plus que nécessaire et de ressentir lourdeurs et ballonnements. Si vous mangez un sandwich, asseyez-vous pour le déguster et pensez à bien mâcher chaque bouchée. 

Pourquoi c’est important ? 

Attacher de l’importance à votre façon de manger vous amène à ralentir le rythme de vos repas, à bien mâcher vos aliments pour en apprécier le goût et la texture. Lorsque vous mangez, les messages de satiété qui partent de votre tube digestif mettent 20 à 30 minutes à atteindre votre cerveau. En mangeant trop vite, vous finissez votre assiette avant que ces messages ne soient transmis et la perception d’avoir encore faim vous incite à manger d’avantage. C’est pourquoi il est important de prendre le temps de manger pour que ces messages aient le temps de parvenir à votre cerveau et que vous adaptiez votre quantité de nourriture aux besoins réels de votre corps. 

De plus, apprécier la texture, les couleurs et le goût des aliments vous aide à garder la notion de plaisir alimentaire même si vous suivez un régime particulier. Si vous mangez avec plaisir lors des repas, vous serez moins sujet aux grignotages. 

Quel sera l’impact sur mon poids ? 

Manger en pleine conscience peut vous aider à stabiliser votre poids car c’est une méthode qui vous apprend à manger les justes quantités et à reconnaître les premiers signes de la satiété afin de vous arrêter de manger, même s’il reste de la nourriture dans les plats. Ce n’est pas parce que vous ne vous resservez pas que vous n’avez pas apprécié. Au contraire, vous avez pris le temps de savourer chaque coup de fourchette !  

Vous êtes également plus attentif au contenu de votre assiette et mangez plus équilibré. Enfin, être conscient du plaisir que vous procure la dégustation des aliments qui vous font envie réduit le grignotage et les pulsions alimentaires souvent problématiques pour les personnes souffrant d’excès de poids.

Si vous avez besoin de vous faire aider pour changer vos habitudes alimentaires afin de réduire ou maintenir votre poids, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin. Il pourra vous orienter vers un professionnel de la nutrition qui vous accompagnera pour vous aider à mettre en place ce qui vous convient le mieux.

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
7 repères pour savoir si mon ado a un problème avec la nourriture  Medelli
Mettre en favori

7 repères pour savoir si mon ado a un problème avec la nourriture

L’adolescence est une période où le regard des autres compte beaucoup pour votre enfant. C’est également à ce moment-là qu’il va vouloir prendre le contrôle de sa vie et de son corps et cela passe souvent par un changement dans son rapport à la nourriture faisant de l’adolescence un terrain propice au développement des troubles du comportement alimentaire.

1.     Il existe deux principaux troubles du comportement alimentaire ou TCA, l’anorexie mentale et la boulimie, qui touchent plus largement les filles de 14 à 18 ans. Les garçons sont moins fréquemment concernés mais c’est souvent plus sévère.

2.     Certains comportements de votre adolescent doivent vous faire penser aux TCA : une grande préoccupation de son poids, de son alimentation et du regard des autres, un changement dans ses habitudes alimentaires, le désir de manger seul, des excuses pour ne pas manger en famille, un retrait social, la conviction d’être trop gros malgré une perte de poids importante.

3.     Si votre adolescent souffre d’anorexie mentale, il va commencer à trier les aliments dans son assiette et à en éliminer certains qu’il juge trop gras et trop sucrés. Il aura tendance à suivre des régimes très restrictifs, à faire du sport en excès, à être très préoccupé par sa silhouette et à avoir une peur irrépressible de prendre du poids dès qu’il mange. 

4.     Si votre enfant souffre de boulimie, il aura tendance à manger sans pouvoir s’arrêter, même lorsqu’il n’a plus faim, à manger en cachette entre les repas. Il va refuser de manger en public. Vous trouverez parfois des emballages de gâteaux, de bonbons et autres aliments gras et sucrés sous son lit. Il va dépenser son argent de poche pour s’acheter à manger.  Après avoir trop mangé, il va se sentir honteux de manger, et va utiliser des moyens pour se « purger » (vomissements, laxatifs, comprimés amincissants, pratique du sport en excès…). 

5.     Si vous soupçonnez un trouble du comportement alimentaire chez votre adolescent, faites-vous aider et parlez-en avec votre médecin. Il pourra vous donner des conseils pour renouer le dialogue afin de connaître l’origine de ce trouble. Il pourra également s’entretenir seul avec lui et l’orienter si besoin vers un spécialiste. 

6.     Pour ne pas entretenir le trouble de votre adolescent, donnez-lui toujours une image positive de lui-même car votre avis est important, même dans cette période de rébellion. De plus, lorsque votre adolescent fait une demande spéciale concernant son alimentation, il est préférable de ne pas y céder pour ne pas cautionner son comportement. 

7.     Vérifier les lectures de l’adolescent sur internet : attention aux sites comme « pro ana » qui donnent des conseils aux anorexiques pouvant entretenir ainsi cette pathologie. 

En bref 

Plus la prise en charge des troubles du comportement alimentaire est précoce et plus les malades ont de chance de retrouver rapidement un rapport normal à la nourriture. Il faut savoir que ces troubles ont des répercussions sur la santé (carences, dysfonctionnement hormonal, disparition des règles, problèmes cardiovasculaires…), leur prise en charge est donc pluridisciplinaire mais sans hospitalisation dans un premier temps. Elle associe le médecin traitant, qui va agir sur les conséquences d’une mauvaise alimentation, un psychiatre ou un pédopsychiatre, qui va travailler avec votre enfant sur l’origine de son trouble, et un spécialiste de la nutrition, qui va lui réapprendre à manger sainement en prenant en compte les problématiques de sa maladie. 

Liens utiles pour votre ado... 

http://www.filsantejeunes.com/ (écoute anonyme et gratuite 0 800 235 236) 

http://www.alloecouteado.org/ (écoute anonyme et gratuite 0 800 506 692)

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un nutritionniste
près de chez vous

Rechercher
En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
Prendre rendez-vous
chargement