Je dédramatise le séjour à l'hôpital de mon enfant avec le soutien de l'association SPARADRAP Medelli
Mettre en favori

Je dédramatise le séjour à l'hôpital de mon enfant avec le soutien de l'association SPARADRAP

SPARADRAP aide les enfants à avoir moins peur et moins mal pendant les soins et à l’hôpital. L’association agit concrètement pour aider les familles et accompagner les professionnels, par le biais de documents illustrés qui expliquent les soins, les examens médicaux et l’hospitalisation, de la formation continue pour sensibiliser les professionnels de santé et d’un site Internet qui offre de nombreux conseils et ressources aux enfants, parents, professionnels de santé et de l’enfance.

http://www.sparadrap.org

THÈME

Site d’aide aux enfants malades ou hospitalisés. 

CEUX QUI SONT CONCERNÉS

Tous publics, les enfants malades et leurs parents, les médecins et les hospitaliers.

OBJECTIF

Informer et orienter les familles dont l’enfant est soigné ou hospitalisé ; conseiller les professionnels de la santé et de l’enfance, afin d’instaurer un meilleur dialogue entre les deux parties ; proposer à l’enfant malade une meilleure prise en charge et lui offrir un séjour moins difficile à l’hôpital.

ORIGINE

Site de l’Association Sparadrap.

CONTENU

Si le site présente l’action de l’association tant auprès des parents que des professionnels, il propose également un très grand nombre de ressources en ligne. Les parents peuvent y trouver des réponses à leurs questions et des supports illustrés pour préparer leurs enfants à l’avance. Les professionnels ont à leur disposition de nombreuses informations (bibliographies, liens, posters, conseils, publications) ainsi qu’une rubrique « actualité » pour prendre connaissance des colloques ayant pour thèmes généraux l’enfant et la maladie. Enfin, un espace « enfants » leur donne accès à des jeux et à des rubriques ludo-pédagogiques destinées à rendre leur parcours de soins moins angoissant.

 LES PLUS

Un site extrêmement complet qui dédramatise le séjour a l’hôpital et a su adapter son discours selon le public auquel il s’adresse. Il a ainsi créé des entrées différenciées pour les enfants, les parents, les professionnels et les journalistes. Le propos est clair, les ressources en ligne fort nombreuses. Tout est mis en œuvre pour qu’un dialogue efficace se crée entre médecins et parents. Tous ont la possibilité d’échanger leurs témoignages et leurs expériences. La partie « enfant » est particulièrement ergonomique et permet à l’enfant d’introduire le jeu et le quotidien dans son rapport au soin ou à l’hôpital. 

SPARADRAP
48, rue de la Plaine,
75020 Paris.
Tél. : 01 43 48 11 80.
Fax : 01 43 48 11 50.
contact@sparadrap.org

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Quelles précautions prendre avant de regarder une éclipse de soleil ? Medelli
Mettre en favori

Quelles précautions prendre avant de regarder une éclipse de soleil ?

La prochaine éclipse solaire totale visible de France n’aura lieu qu’en 2081 ! Mais d’ici là, des éclipses partielles aideront les passionnés à patienter. Des précautions sont toutefois nécessaires pour regarder ces phénomènes naturels sans risquer de compromettre sa vue.

Qu’est-ce qu’une éclipse de soleil ?

L’éclipse de soleil se produit lorsque la lune s’interpose entre le soleil et la Terre. L’ombre de la lune se projette alors sur la Terre et nous cache le soleil même en plein jour. Les éclipses de soleil peuvent être partielles (la lune ne se trouve pas complètement devant le soleil et n’en cache qu’une partie) ou totales. Il ne faut pas confondre les éclipses de soleil et de lune. Quand une éclipse de lune a lieu, c’est la Terre qui s’interpose entre la lune et le soleil. La Terre fait alors de l’ombre à la lune qui disparaît pour quelques heures. Contrairement aux éclipses de soleil, les éclipses de lune ne sont pas dangereuses pour la vue.

Quels sont les rayonnements émis par le soleil qui présentent un danger ?

Le soleil émet principalement 5 rayonnements qui se distinguent par leur longueur d’onde et la quantité d’énergie qu’ils transportent.
La couche d’ozone arrête les plus nocifs : les rayons gamma et les rayons X.  
Les rayons qui nous atteignent sur la terre sont ceux de la lumière visible (que nous percevons et apprécions) ainsi que des rayonnements invisibles : les ultraviolets (UV) et les infrarouges (source de chaleur). Les ultraviolets sont les rayons les plus nocifs et, en cas d’exposition excessive, ils peuvent provoquer des cancers et accélérer le vieillissement des tissus.

Pourquoi y a-t-il un risque à regarder une éclipse solaire sans protection ?

Fixer le soleil, éclipse ou pas, est toujours dangereux mais, en temps normal, il est difficile de le fixer car nous sommes éblouis et c’est douloureux. De plus, quand il y a trop de lumière, notre iris (sorte de diaphragme ajustable qui s’adapte aux conditions d’éclairement) se contracte, notre pupille (petite lentille située dans le globe oculaire) se rétracte et nous clignons automatiquement des yeux.

En revanche, en cas d’éclipse partielle de soleil, il devient facile de focaliser son regard sur le soleil sans être ébloui par la lumière et nos yeux sont alors particulièrement exposés aux rayons ultraviolets (UV) et infrarouges, invisibles, qui continuent à parvenir jusqu'à nous. Nous sommes d’autant plus exposés aux effets de ces rayons extrêmement nocifs que la luminosité est faible et qu’aucune gêne n’est ressentie.

Quels sont les dégâts que peuvent provoquer les rayons ?

Les rayons ultraviolets peuvent provoquer des lésions au niveau de différentes parties de l’œil : les conjonctives (muqueuses transparentes qui tapissent l'intérieur des paupières et la partie antérieure de la coque de l’œil), la cornée (membrane transparente située à l’avant de l’œil), le cristallin et la rétine (élément essentiel de la vision constitué d’une fine membrane tapissant le fond de l’œil dont les cellules captent les rayons et transmettent les informations au cerveau).

•    Les conjonctives peuvent subir une inflammation, c'est la conjonctivite. L’œil est irrité, larmoyant et rouge.
•    La cornée peut aussi être endommagée par les ultraviolets. Il s’agit principalement de ce que l’on appelle une kératite, affection très douloureuse, mais qui disparaît le plus souvent en quelques jours. L’œil est rouge et douloureux.
•    Le cristallin peut également être lésé par les UV avec pour conséquence une apparition plus précoce d’une cataracte (opacification du cristallin) qui se caractérise par une perte progressive de la vision.
•    Les lésions de la rétine sont plus graves. Les cellules rétiniennes peuvent être brûlées par les rayonnements, tant par l’effet thermique des infrarouges que par des effets photochimiques.
Ces lésions peuvent altérer définitivement la vue, voire entrainer une cécité, même si vous n’avez regardé l’éclipse que très rapidement. Quelques secondes peuvent suffire pour provoquer des lésions irréversibles.

Comment saurai-je si j’ai abimé mes yeux ?

Les lésions, en particulier celles de la rétine, n’apparaissent pas immédiatement et ne se manifestent que plusieurs heures après l’exposition. Une consultation rapide chez un ophtalmologue est indispensable pour confirmer le diagnostic et assurer la prise en charge. En cas d’atteinte de la rétine, un trou noir peut par exemple apparaître au bout de quelques heures au milieu de votre champ de vision.

Que faire pour éviter ces risques ?

Des lunettes spéciales de protection sont disponibles dans les commerces spécialisés, opticiens ou pharmaciens. Et, quand une éclipse est proche, on peut les trouver dans la plupart des grandes surfaces.
Ces lunettes sont totalement opaques et protègent vos yeux. Vous devez vous assurer qu’elles portent le label CE. Les verres de lunettes sont ici remplacés par des filtres en polyester recouverts d’une couche d’aluminium, ou de films en polymère noir teintés dans la masse.
 Ces lunettes protégeront vos yeux des rayonnements dangereux. Il ne faut pas utiliser de vieilles lunettes dont vous ne pourrez pas être sûr de l’efficacité et qui peuvent avoir été endommagées.
Il est également conseillé de ne pas regarder l’éclipse en continu, mais plutôt de faire des pauses entre des périodes d’observation de quelques minutes seulement.

Les enfants doivent-ils aussi porter ces lunettes ?

Bien entendu, les enfants doivent impérativement porter ces lunettes et ils doivent être surveillés en permanence pendant l’observation afin de s’assurer qu’ils ne les enlèvent pas et qu’ils respectent eux aussi des périodes de pause.

J’ai entendu dire qu’une ancienne radio peut servir de filtre ? Est-ce vrai ?

Non, cette pratique est même fortement déconseillée, de même que l’utilisation de verres noircis à la fumée, d’instruments d’optiques non équipés de filtres spéciaux, de lunettes de soleil classiques, même portées en double.
Si vous souhaitez prendre des photos, vous devrez équiper votre appareil d’un filtre spécial.

L’observation d’une éclipse de soleil est un phénomène rare et que certains ne rateraient sous aucun prétexte. Le port de lunettes spéciales, vous évitera que ce moment plaisant ne se transforme en catastrophe.



Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je comprends l'utilité du carnet de santé de mon enfant Medelli
Mettre en favori

Je comprends l'utilité du carnet de santé de mon enfant

Le carnet de santé de votre enfant vous est remis lors de sa naissance. Il réunit tous les éléments qui concernent sa santé. Il constitue un précieux recueil d’informations pour les parents et un lien avec et entre les professionnels de santé.

Que comporte le carnet de santé ?

Le carnet de santé est divisé en sept parties distinctes :

  • Les affections de longue durée, les allergies et les antécédents familiaux.

  • Les examens et les renseignements portant sur les premiers jours de sa vie.

  • La surveillance médicale jusqu’à ses 18 ans.

  • Les courbes de croissance et de poids.

  • Les examens bucco-dentaires.

  • Les hospitalisations.

  • Les vaccinations.

Chacune de ces parties est enrichie de conseils destinés aux parents portant sur l’alimentation, la vie quotidienne, les conseils de prudence, les soins à chaque période de sa croissance.

Qui doit remplir le carnet de santé ?

Ce document doit être rempli conjointement par les différents professionnels de santé et par vous.
A chaque étape de sa croissance, votre médecin, ou votre pédiatre, notera dans le carnet de santé les progrès réalisés, les étapes alimentaires…
Vous pouvez également ajouter quelques précisions portant sur les jeux, les modifications de la vie de famille, les changements de système de garde.
Veillez à ce que toutes les courbes soient tracées, y compris l’indice de masse corporelle. Pour cela, les mensurations doivent être prises régulièrement.

A quoi sert le carnet de santé ?

Il crée un lien entre les différents professionnels de santé et votre enfant pour faciliter la prévention et les soins.
Il sert de mémoire.
L’ensemble des renseignements qu’il contient permet aux professionnels de santé d’avoir une vision globale de la vie de votre enfant et donc de mieux le comprendre.
Il vous conseille également au quotidien.

Qui peut consulter le carnet de santé ?

Le contenu du carnet desanté est confidentiel.
Il est destiné aux professionnels de santé dans le cadre de soins ou d’actes de prévention. Sa consultation est soumise à votre accord.
Le carnet de santé ne doit pas être donné à du personnel non médical, y compris à des responsables d’établissement. Si ce carnet vous est demandé dans le cadre d’une inscription à la crèche ou à certaines activités périscolaires, vous devez photocopier uniquement les deux doubles pages insérées consacrées aux vaccinations, qui portent chacune un numéro de formulaire Cerfa n°12594*01 et n°12595*01. Leur photocopie a valeur de certificat de vaccination.

Quand dois-je présenter le carnet de santé au médecin ?

Prenez-le avec vous lors de chaque consultation médicale pour que le médecin puisse prendre connaissance des informations antérieures et y consigner ses propres indications.

Combien de temps dois-je conserver le carnet de santé ?

Il est obligatoire de le garder jusqu’aux 16 ans révolus de votre enfant.
Il est conseillé de le conserver plus longtemps et de le confier à votre enfant devenu adulte. Les renseignements qu’il contient pourront lui être utiles .

En cas de perte du carnet de santé, adressez-vous aux services de la protection maternelle et infantile (PMI) afin d’en obtenir un nouveau. Votre médecin pourra vous aider à le remplir avec les informations conservées dans ses dossiers.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Mon enfant ronfle : fait-il de l'apnée du sommeil ? Medelli
Mettre en favori

Mon enfant ronfle : fait-il de l'apnée du sommeil ?

L’apnée obstructive du sommeil de l’enfant concernerait 2 à 5 % des enfants entre 2 et 6 ans, garçons comme filles. La moitié des enfants amenés en consultation pour ronflement souffre d’apnée du sommeil.

Qu'est-ce qu'une apnée du sommeil?

L'apnée obstructive du sommeil est la conséquence d'un arrêt du flux d'air naso-buccal (entre le nez et la bouche), dû à la présence d'un obstacle au niveau des voies aériennes supérieures (nez, bouche, gorge comprenant larynx et pharynx).
Cette apnée survient principalement pendant le sommeil et est associée le plus souvent à une anomalie des voies aériennes supérieures.

Qu'est-ce qui se passe lors de l'apnée ?

Au cours du sommeil, les muscles permettant l'ouverture des voies aériennes supérieures se relâchent. Un rétrécissement des voies aériennes supérieures peut entraîner alors leur fermeture complète, d'où l'apnée dite « obstructive ». La fermeture est le plus souvent partielle entraînant une diminution du flux d'air. Il en résulte une mauvaise oxygénation du sang, qui entraîne une accélération du rythme cardiaque.

L'apnée obstructive se termine par une réaction d'éveil. Quand ils sont nombreux, ces micro-réveils peuvent suffisamment perturber le sommeil pour entrainer une fatigue ou un manque d'attention dans la journée.

Quelles en sont les causes ?

Elles peuvent être multiples. Les plus fréquentes, notamment chez les enfants de 3 à 7 ans, sont une augmentation du volume des amygdales et/ou des végétations.

Comment reconnaît-on une apnée ?

On peut reconnaître une apnée à partir de plusieurs signes nocturnes, mais aussi diurnes (pendant la journée).

Les signes nocturnes sont :

  • Des ronflements très bruyants, audibles en dehors de la pièce où l'enfant dort, y compris avec la porte fermée.

  • L'arrêt du ronflement marque un obstacle bloquant le passage de l'air (apnée) et la reprise du ronflement signale la fin de l'apnée.

  • L'enfant est souvent en sueur.

  • Il prend une position anormale pendant le sommeil cherchant à élargir le passage de l'air au niveau des voies aériennes.

  • Il peut arriver que l'enfant fasse pipi au lit de façon inconsciente et involontaire.

  • L'enfant peut faire des cauchemars.

Les signes diurnes sont :

  • Une respiration principalement par la bouche, une somnolence, une fatigue, des troubles du comportement, voire des difficultés scolaires, et des maux de tête.

  • Une déformation du thorax et souvent un retard du développement (poids et taille). L'obésité est rare chez l'enfant dans le syndrome d'apnée obstructive.

  • Certaines infections répétées des voies aériennes supérieures augmentent les symptômes.

Comment peut-on confirmer le diagnostic ?

Le diagnostic est d'abord évoqué par l'interrogatoire et par un examen clinique de l'enfant pendant son sommeil. D'où l'importance d'observer votre enfant pendant son sommeil dans un premier temps.
Des examens complémentaires peuvent être pratiqués dans un établissement de santé pour confirmer le diagnostic, notamment l'enregistrement du sommeil.
Cet examen n'est pas toujours indispensable pour le diagnostic si les signes sont très évocateurs.

Quelles sont les conséquences de l'apnée du sommeil ?

L'apnée obstructive du sommeil a des conséquences sur le développement physique et psychomoteur de l'enfant et peut entraîner des complications cardiovasculaires.

Quel sera le traitement pour mon enfant ?

Le traitement consiste d'abord à supprimer l'obstacle.
Dans la majorité des cas, il s'agit simplement du retrait des amygdales et des végétations. Les résultats sont souvent spectaculaires, avec disparition des symptômes et reprise du développement normal de l'enfant.

Un ronflement fort et persistant pendant le sommeil de l'enfant est un signe anormal. Il doit attirer l'attention sur la possibilité d'un syndrome d'apnée obstructive du sommeil.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un pédiatre
près de chez vous

Rechercher
En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
Prendre rendez-vous
chargement