Je m’informe sur les nouveaux médicaments contre l’alcoolisme Medelli
Mettre en favori

Je m’informe sur les nouveaux médicaments contre l’alcoolisme

Depuis 2014, de nouveaux médicaments s’ajoutent aux moyens disponibles pour la prise en charge de l’alcoolisme. Ils s’inscrivent dans une nouvelle logique de prise en charge de l’alcoolo-dépendance : si le sevrage est trop difficile, maîtriser et réduire la consommation d’alcool apporte un bénéfice médical.

Est-ce que jepeux bénéficier de ces traitements ?

Ces traitements peuvent être prescrits aux personnes souffrant d’alcoolo-dépendance, c’est-à-dire qui ressentent une nécessité de boire et dont la consommation importante représente un risque pour leur santé et leur vie sociale. Si vous êtes concerné, leur efficacité dépend beaucoup de votre motivation. Discutez-en avec votre médecin

Comment agissent- ils ?

Ces traitements utilisent des molécules de familles différentes et n’ont donc pas exactement le même effet. Ils agissent néanmoins tous sur le système de la récompense, un circuit cérébral très important dans les addictions. Lorsqu’ils sont pris à des doses efficaces, ils empêchent de ressentir l’envie impérieuse de boire.

Quels sont leurs objectifs ?

Ces médicaments visent à vous aider à réduire votre consommation ou à maintenir votre abstinence si vous avez réussi à vous sevrer.
Diminuer la consommation d’alcool a un impact positif sur les maladies du foie et facilite la reprise d’une vie personnelle, professionnelle et sociale normale.

À quel praticien puis-je m’adresser ?

Votre médecin généraliste peut vous prescrire ces médicaments. La mise en place du traitement étant parfois complexe, il vous conseillera dans certains cas de prendre rendez-vous avec un spécialiste, addictologue ou hépatologue.

Si je peux en bénéficier, comment se déroule le traitement ?

Votre médecin vous proposera, avec votre accord, le traitement le mieux adapté à votre situation et déterminera ensuite la posologie, qui sera peut-être croissante jusqu’à ce que vous arriviez au niveau efficace, celui à partir duquel l’envie impérieuse de boire disparaît.

Le fait que vous soyez éventuellement sujet à une addiction à l’héroïne ou à d’autres dérivés opioïdes est un aspect important dans le choix thérapeutique que votre médecin vous proposera.

Quels que soient le traitement et le dosage, il est recommandé de voir votre médecin tous les quinze jours durant les premiers mois, puis vous espacerez vos visites.

Aurai-je des effets secondaires ?

Cela dépend du traitement que votre médecin vous prescrira. Les effets secondaires peuvent être totalement inexistants ou relativement gênants, comme des nausées, des troubles gastro-intestinaux, des variations d’humeur ou une somnolence.

Dans tous les cas, il est important que vous signaliez à votre médecin toute consommation de substance addictive, ainsi que la prise de traitements antidouleur pour éviter toute interférence négative avec votre traitement.

L’utilisation de médicaments pour traiter l’alcoolodépendance est récente. Des effets indésirables rares ou inconnus peuvent se manifester. N’hésitez pas à signaler vos observations à votre médecin.

 Le traitement de l’alcoolodépendance est pluridisciplinaire. Pour réussir à contrôler votre consommation d’alcool, les médicaments seuls sont souvent insuffisants. Ils doivent être associés à un suivi psychologique et social. Parlez-en avec votre médecin ou renseignez-vous dans un Centre de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie.

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je me lave les mains plusieurs fois par jour Medelli
Mettre en favori

Je me lave les mains plusieurs fois par jour

Cette vidéo vous apprend à bien vous laver les mains. Le Dr Unvois vous explique qu'une bonne hygiène des mains vous permet d'éviter d'attraper des maladies et d'en transmettre à votre entourage. Enfants, adultes, pensez à vous laver les mains plusieurs fois par jour.
Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je prends soin de mes jambes lourdes Medelli
Mettre en favori

Je prends soin de mes jambes lourdes

Varices, jambes lourdes et enflées, crampes nocturnes sont les principales manifestations de l’insuffisance veineuse. Une bonne hygiène de vie permet de la prévenir et de la soulager.
  • Perdez vos kilos superflus qui pèsent sur la paroi des veines de vos jambes. Le surpoids augmente le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et de problèmes articulaires. Une perte de 5 à 10 % de votre poids réduit de façon significative ce risque. Votre amincissement repose sur la mise en œuvre de règles d’hygiène et de diététique simples et la reprise d’une activité physique.

  • Buvez 1,5 litre d’eau par jour. L’eau favorise le drainage et l’élimination des déchets de l’organisme. C’est le principal constituant de nos cellules. Notre corps est composé à 65 % d’eau. Celle-ci est éliminée régulièrement (urine, transpiration, respiration) et doit donc être renouvelée sans attendre d’avoir soif.

  • Portez des vêtements amples et des talons plats. Evitez les chaussettes et les bas dont les élastiques entravent la circulation sanguine.

  • Préférez les douches fraîches aux bains. La chaleur dilate les vaisseaux et empêche le retour veineux. Douchez vos jambes à l’eau fraîche dans le sens du retour veineux, de la cheville vers la cuisse.

  • Si vous êtes assis(e) au travail, évitez de croiser les jambes, faites régulièrement des mouvements de pied. Marchez autant que possible quelques minutes toutes les heures, préférez l’escalier à l’ascenseur. Garez votre voiture à quelques minutes du bureau ou descendez une station avant votre arrêt.

  • Evitez les longues stations debout, le piétinement, et ne séjournez pas dans un endroit chauffé par le sol.

  • Si vous voyagez en avion, faites quelques pas aussi fréquemment que possible. Portez des bas de contention. Assis(e) à votre place, faites des exercices en contractant régulièrement les mollets, faites des flexions de chevilles et de genoux. Buvez régulièrement.

  • Surélevez légèrement vos pieds pour dormir. Chaque soir, massez-vous les jambes, de la cheville vers la cuisse.

  • L’été, restez à l’ombre d’un parasol. L’exposition prolongée au soleil dilate les veines, le sang stagne dans les jambes et le retour veineux n’est plus assurécorrectement.

  • Pratiquez une activité physique quotidienne pendant au moins une demi-heure comme la marche, le vélo, la natation... En travaillant, les muscles de vos jambes améliorent la circulation sanguine et le retour veineux.

  • Favorisez les exercices journaliers en allant à la boulangerie ou chercher les enfants à pied.

    Pour combattre l’insuffisance veineuse, l’idéal est de pratiquer un sport qui impose un effort progressif des muscles des membres inférieurs et une respiration régulière, afin de favoriser le retour veineux :

    • La marche prolongée du type randonnée.

    • La bicyclette ou le vélo d'appartement.

    • La natation avec battement de jambes.

    • La gymnastique au sol en favorisant les mouvements des muscles abdominaux, fessiers et jambiers.

    Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
    Je me brosse les dents plusieurs fois par jour Medelli
    Mettre en favori

    Je me brosse les dents plusieurs fois par jour

    Cette vidéo vous apprend à bien vous brosser les dents. Le Dr Unvois vous explique qu’une bonne hygiène dentaire vous permet d’éliminer la plaque dentaire responsable des caries. Enfants, adultes, pensez à vous brosser les dents plusieurs fois par jour.
    Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

    Les fiches récemment consultées

    Avec Medelli, trouvez aussi un médecin généraliste
    près de chez vous

    Rechercher
    En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
    Prendre rendez-vous
    chargement