Je me renseigne sur l’autisme Medelli
Mettre en favori

Je me renseigne sur l’autisme

L’autisme est un trouble du développement se déclarant dans la petite enfance, touchant en moyenne un enfant sur 150. Les manifestations de l’autisme sont extrêmement variables, allant de troubles légers à un véritable handicap : on préfère aujourd’hui parler de TSA, pour Troubles du Spectre Autistique.

 

Qu’est-ce qu’un trouble du spectre autistique ?

Les TSA regroupent plusieurs troubles du développement assez similaires, comme l’autisme infantile, l’autisme atypique ou encore le syndrome d’Asperger, bien que les limites de ces catégories soient toujours discutées. Si les manifestations de ces TSA peuvent être très variables, elles ont comme points communs une communication et des interactions sociales limitées, ainsi que des comportements répétitifs. 

Quelles sont les causes d’un TSA ?

Les TSA sont liés à un développement anormal du cerveau, dont l’origine dépend de très nombreux facteurs, en particulier génétiques. Le risque de développer un autisme est ainsi plus important s’il existe déjà des cas de TSA parmi les frères et sœurs de l’enfant. A noter, les TSA touchent quatre fois plus les garçons que les filles. Certains facteurs de risque ont pu être identifiés. Par exemple, la fréquence de l’autisme infantile augmente avec l’âge des parents. Par contre, les études ont prouvé l’absence de lien, parfois évoqué, avec la vaccination. Enfin, l’éducation, la psychologie des parents et leurs relations avec l’enfant n’ont aucune influence sur la survenue d’un TSA.

Comment se manifeste un TSA ?

Bien que les manifestations d’un TSA soient très hétérogènes, on peut les regrouper en trois domaines caractéristiques.
• Des troubles des interactions sociales : isolement, indifférence aux personnes, absence de sourire, etc.
• Des troubles de la communication : absence ou retard du langage, difficultés à comprendre et à se faire comprendre, tendance à répéter ce qu’on entend, intonation monocorde, etc.
• Des comportements stéréotypés et répétitifs : mouvements anormaux du corps (battements des mains, balancements), fixation d’un objet pendant des heures, volonté de poursuivre des actes routiniers, peur du changement, etc.
De façon plus générale, l’enfant autiste vit dans un monde à part et a du mal à comprendreles codes, notamment sociaux, du nôtre. L’autisme n’est donc pas lié au niveau intellectuel, bien qu’un retard mental, plus ou moins prononcé, soit souvent présent. Dans certains cas, le quotient intellectuel peut être au contraire bien supérieur à la moyenne, notamment pour les personnes souffrant du syndrome d’Asperger.

Existe-t-il des troubles associés ?

L’autisme s’accompagne fréquemment de troubles du sommeil. Des troubles psychiatriques sont également souvent présents : hyperactivité, anxiété ou dépression. Le risque d’épilepsie est plus élevé que dans la population générale.

L’autisme n’est pas un trouble figé et ses manifestations évoluent avec l’âge. Ceci dépend bien entendu du type de TSA et de sa sévérité, mais cette évolution se fait le plus souvent dans le sens d’une amélioration, notamment lors de l’adolescence et du passage à l’âge adulte. La communication et le langage s’améliorent dans une majorité des cas, et les troubles du comportement diminuent. Les interactions sociales restent quant à elles souvent compliquées. Ces évolutions sont bien entendu favorisées par un suivi et une aide des parents comme du personnel médical.

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Mon enfant est atteint de TDAH : que puis-je faire ? Medelli
Mettre en favori

Mon enfant est atteint de TDAH : que puis-je faire ?

Le Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité, ou TDAH, est un trouble psychiatrique caractérisé par des problèmes d’inattention, d’impulsivité et d’hyperactivité. La nature même de ces symptômes rend la vie quotidienne souvent dure à gérer pour les parents d’enfants atteints de ce trouble.

Comment puis-je aider mon enfant au quotidien ?

Votre enfant a besoin d’un environnement structuré, avec des rituels qui lui apprendront à être organisé et à agir avec discipline. Faites-le participer aux tâches de la maison en affichant par exemple une liste des choses à faire. Si votre enfant est encore jeune, des pictogrammes et des codes de couleurs fonctionnent souvent très bien.

Si votre enfant abandonne une tâche qui lui paraît trop difficile, découpez l’activité en plusieurs étapes plus faciles, en ne lui confiant qu’une tâche à la fois.

Lorsque vous parlez avec lui, assurez-vous qu’il vous écoute bien et qu’il a bien compris ce que vous souhaitiez, par exemple en lui demandant de répéter ce que vous venez de lui dire.

Renseignez-vous au maximum sur le mode de fonctionnement des enfants atteints de TDAH en lisant des ouvrages sur le sujet et en demandant conseil à l’équipe médicale qui le suit. Rejoindre une association vous permettra d’échanger avec d’autres parents dans la même situation que vous, voire avec des adultes atteints de ce trouble.

Que puis-je faire en cas de crise ?

Lorsque votre enfant est en pleine crise de colère, isolez-le dans un endroit calme, prenez-le dans vos bras. Ne cédez-pas à son accès de colère, ce qui lui laisserait croire que l’insistance et le chantage fonctionnent.

Une fois votre enfant calmé, discutez avec lui pour tenter de comprendre les éléments déclencheurs de cette crise. Cela vous permettra d’anticiper les prochaines crises et l’aider, de son coté, à prendre conscience des facteurs déclencheurs de futures crises.

Dois-je le gronder à chaque fois qu’il fait une bêtise ?

De par son trouble, votre enfant est amené à connaître davantage de comportements inadaptés que les autres enfants. Il serait difficilement vivable, pour vous comme pour lui, de passer votre journée à lui faire des reproches.

Ne laissez pas pour autant passer les comportements intolérables, mais tentez de mettre au maximum l’accent sur les bonnes attitudes et sur ses efforts. Comme tous les autres enfants, il a avant tout besoin de votre amour et votre soutien.

Il peut-être utile de prendre un moment lorsqu’il est calme, par exemple avant le coucher, pour faire le point sur sa journée, le féliciter pour ses efforts et lui signaler les mauvais comportements à éviter à l’avenir. Vous pouvez par exemple utiliser un tableau à points pour noter son comportement de la journée, avec à la clef une récompense pour les journées sans soucis.

Puis-je être optimiste quant à son avenir ?

Le TDAH conduit de nombreux enfants vers un échec scolaire. Une prise en charge précoce de votre enfant permettra de limiter ce risque en réduisant les symptômes et en donnant des clefs à l’équipe éducative pour proposer des méthodes scolaires adaptées.

Environ un tiers des enfants atteints de TDAH conservent les symptômes à l’âge adulte et ont alors davantage de mal que les autres à entretenir une vie de famille et une vie professionnelle stable.

Les deux autres tiers voient leurs symptômes disparaître ou apprennent à les surmonter pour mener une vie normale : il y a donc de grandes chances pour que la situation de votre enfant aille en s’améliorant nettement.

Avec de la patience de votre part et un traitement adapté, rien n’empêchera votre enfant d’être heureux dans sa vie d’adulte et de s’épanouir dans le métier qu’il aura choisi.

Conséquence d’un fonctionnement différent de leur cerveau, les enfants atteints de TDAH sont souvent plus créatifs et imaginatifs. Ils ne sont en aucune façon moins intelligents que les autres.

Ma vie tourne en permanence autour de mon enfant hyperactif : est-ce normal ?

L’éducation au quotidien d’un enfant atteint de TDAH demande énormément de patience et d’efforts, mais ne négligez pas pour autant les autres membres de votre famille.

Dans beaucoup de familles, l’attention portée sur l’enfant TDAH a des effets néfastes sur le couple et sur les autres enfants, qui peuvent se sentir délaissés.

Un dialogue fréquent avec le reste de la famille permet de prendre le recul nécessaire sur le trouble et de renforcer les liens familiaux.

Si certains des conseils présents dans ce document peuvent être utiles pour des enfants turbulents, ils sont avant tout destinés aux enfants atteints de TDAH. Le fait que votre enfant soit agité, inattentif ou capricieux ne signifie pas qu’il a un TDAH. Seul un médecin qualifié pourra faire un diagnostic fiable après plusieurs consultations.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je m’informe sur le trouble du déficit de l’attention Medelli
Mettre en favori

Je m’informe sur le trouble du déficit de l’attention

Le TDAH, pour Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité, encore appelé hyperkinésie, est un trouble psychiatrique survenant le plus souvent durant l’enfance, entraînant des problèmes d’inattention, d’impulsivité et d’agitation.

Quels sont les symptômes du TDAH ?

Les symptômes du TDAH peuvent se classer en trois catégories :
  -  Les problèmes liés à l’attention : difficulté à suivre une conversation, à terminer une tâche, perte fréquente d’objets, oublis fréquents, etc.
  -  L’hyperactivité : tendance à parler beaucoup, à remuer constamment les mains ou les pieds, difficulté à tenir en place…
  -  L’impulsivité : dans une conversation, tendance à interrompre les autres, à répondre aux questions avant qu’elles ne soient finies, etc.

Chaque individu souffrant de TDAH aura une combinaison de ces symptômes, à différents degrés : certains n’auront que des problèmes d’inattention, d’autres uniquement une hyperactivité.

Pour qu’un TDAH soit diagnostiqué, il faut qu’au minimum six symptômes aient persisté pendant au moins six mois de façon forte, suffisamment pour gêner l’épanouissement de l’enfant. Il n’existe aucun examen, prise de sang, scanner ou autre test médical, pour diagnostiquer un TDAH.

Des troubles sont souvent associés au TDAH, comme des troubles du sommeil ou des problèmes d’anxiété allant jusqu’à la dépression.

Quelles sont les causes du TDAH ?

Bien que l’on ne connaisse pas les causes exactes de ce trouble, la part des facteurs génétiques est incontestable : il existe par exemple des « familles à TDAH ».

Certains neurotransmetteurs (molécules transmettant les informations entre les neurones), comme la dopamine, semblent en plus faible quantité chez les personnes souffrant de TDAH. Le magnésium serait lui aussi en déficit.

En plus de ces causes génétiques, des facteurs extérieurs seraient également en cause, comme la mise en présence de substances toxiques (métaux lourds, pesticides, nicotine…), notamment durant la grossesse ou la petite enfance.

Les traumatismes crânienssurvenus durant l’enfance pourraient favoriser la survenue d’un TDAH, ou du moins accentuer les symptômes.

Qui peut en être touché ?

On associe souvent à tord le TDAH à l’enfance car c’est le moment où il est diagnostiqué, mais ce trouble perdure souvent après le passage à l’âge adulte, bien que les symptômes aient tendance à diminuer avec le temps.

Le TDAH semble plus fréquent chez les garçons que chez les filles, mais il est possible que cette différence soit due au fait que le diagnostic est plus facile à poser chez les garçons, ceux-ci présentant davantage d’hyperactivité (les filles étant plus touchées par les symptômes d’inattention).

L’approche diagnostique et les critères utilisés, souvent controversés, expliquent de grandes différences entre les pays, puisqu’on estime que le TDAH touche entre 1 et 10 % de la population.

Existe-t-il des traitements ?

Le TDAH pouvant prendre de nombreuses formes et présenter plusieurs degrés de sévérité, chaque patient se verra proposer un traitement différent adapté à son profil.

Si le TDAH est trop sévère ou handicapant, notamment pour la réussite scolaire, un traitement médicamenteux sera proposé, le plus souvent à base de psychostimulants (médicaments qui atténuent les symptômes du TDAH en stimulant le fonctionnement du cerveau).

Une approche psychologique, comme une thérapie individuelle ou une psychothérapie cognitive et comportementale, est également possible : bien qu’elle semble moins efficace à très court terme que les médicaments, elle permet d’atténuer fortement les troubles sur le long terme.

Les deux volets du traitement, thérapie et médicaments, sont souvent associés pour une meilleure efficacité. Des rééducations (orthophonie, rééducation psychomotrice…) peuvent être également proposées.

L’attention, l’hyperactivité et l’impulsivité étant des symptômes très subjectifs, certains psychiatres pointent du doigt des critères de diagnostic trop larges, englobant des enfants qui ne sont pas malades mais juste un peu agités ou inattentifs à l’école. Cette controverse est renforcée par le fait que les psychostimulants utilisés pour traiter le TDAH pourraient avoir des effets secondaires importants, comme un retard de croissance.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non
Je m'informe sur les troubles de l'attention auprès de TDAH France Medelli
Mettre en favori

Je m'informe sur les troubles de l'attention auprès de TDAH France

L'association mène ses actions vers les familles en permettant à ses adhérents l'accès à un relais d'information au plus près de chez eux par la présence et l'écoute d'un bénévole qui va proposer des actions sur son secteur géographique.

http://www.tdah-france.fr/La consultation observance, moment privilégié pour cerner votre mode de vie et vous aider alors à bien prendre vos médicaments.

 

Thème

Site de l'association TDAH France, entièrement consacré aux troubles de déficit d'attention, avec hyperactivité ou non.

Ceux qui sont concernés

Familles et personnes présentant un trouble déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH).

Objectif

     •  Informer les familles d'enfants ou les adultes présentant un déficit attentionnel avec ou sans hyperactivité.
     •  Echanger et partager entre parents.
     •  Se rencontrer afin de s'entraider pour surmonter les difficultés.
     •  Favoriser l'intégration sociale et scolaire des enfants présentant ce trouble.

Origine

L'association HypersSupers – TDAH France a été crée en 2002 par cinq parents, à la suite d'une discussion sur un forum en ligne. Reconnue d'utilité publique depuis 2008, elle compte plus de 3000 membres (parents, adultes TDAH et professionnels) et 60 bénévoles.

Contenu

Le site propose des fiches d'information sur le TDAH et sa prise en charge, souvent rédigées par des médecins ou psychologues, un suivi de l'actualité du domaine et une bibliographie. On y trouve également la liste des contacts de l'association dans tout le pays et des bons de commande de ses livrets d'information.

Les plus

Deux forums de discussion, un pour les familles et un pour les adultes. Un ensemble d'informations très complet, depuis l'actualité médicale jusqu'à des conseils pratiques. Une opération « SOS rentrée scolaire », chaque année.

 

TDAH France
4, allée du Brindeau
75019 Paris

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?   Oui   /   Non

Les fiches récemment consultées

Avec Medelli, trouvez aussi un pédiatre
près de chez vous

Rechercher
En savoir plus ? Parlez-en avec un médecin.
Prendre rendez-vous
chargement